Jeune public

Jeune public

Les enfants c'est moi

Histoire d’amour

C’est l’histoire d’une femme clown qui n’a pas tout à fait quitté l’enfance et devient mère pour la première fois. Elle va vite se laisser dépasser par l’arrivée de cet enfant dont elle a rêvé comme on rêve du prince charmant. Lui, devra trouver sa place au milieu d’un univers peuplé de marionnettes et d’objets loufoques. Un conte initiatique aussi drôle que grinçant qui parle avec poésie des écarts entre fantasmes et réalité et nous fait réfléchir, adultes et enfants, aux liens qui nous unissent.
 

Et de se tenir la main

Geste essentiel

Qu’y a-t-il dans cette main que je connais tant, si je la pose au creux de celle de l'autre, si je la sers doucement ou la tire vers moi ? Et de se tenir la main nous propose une expérience sensible qui nous invite à poser un autre regard sur nos mains. Deux danseurs sur le plateau, accompagnés d’une batterie qui construit pour un eux un rythme joyeux et plein d’énergie, nous entraînent dans toutes les nuances du geste de se tenir la main, entre douceur et violence, hospitalité, tendresse ou force.
 

Le yark

Homme-monstre

Le Yark est un monstre terrible qui mange des enfants, sages de préférence. Un jour il rencontre Madeleine et se rend compte que les gens peuvent être autre chose qu’un repas. Il tente alors de combattre sa nature pour découvrir bien plus délicieux que la chair fraiche : l’amitié. Adapté de l’album jeunesse écrit par Bernard Santini, Le Yark nous propose une plongée dans ce conte qui nous interroge sur les monstres qui vivent en nous et sur notre besoin d’amour et d’affection.

 

Le monde à l'envers

Supers-enfants

Les enfants ont le pouvoir de sauver le monde ! C’est forte de cette conviction que Kaori Ito a voulu leur donner la parole, en récoltant leurs propos dans une « cabane à secrets » qui a voyagé d’école en école. Deux danseuses et un danseur dialoguent avec leur enfant intérieur tout en partageant la scène avec les jeunes spectateurs, véritables héros de cette fable qui leur est destinée. C’est à travers leurs yeux que les adultes apprennent à poser un nouveau regard sur ce monde qui marche sur la tête.
 

S'abonner à Jeune public