Un collège flambant neuf

Un collège flambant neuf

Jean Vilar

En mars, les 700 élèves du collège Jean-Vilar ont eu droit à une rentrée exceptionnelle dans un établissement tout juste sorti de terre. En visite, Regards s’est laissé guider par ses nouveaux occupant-e-s.

Malgré le contexte sanitaire, il n’aura fallu que dix-huit mois de travaux pour que Jean-Vilar accueille ses 700 collégien-ne-s dans un établissement flambant neuf. Un constat fait l’unanimité auprès des nouveaux locataires : « C’est mieux qu’avant ! » Le 6 mai, Regards a eu la chance de visiter ce tout nouvel établissement, entouré d’une quinzaine d’élèves de 6e, fiers de montrer leur beau cadre de vie.

On s’engouffre dans les couloirs avec Saad, notre chef de file, entouré de ses camarades et on découvre, tour à tour, les salles de théâtre, physique-chimie, musique, arts plastiques… ainsi que les espaces collectifs comme le gymnase (« On a un mur d’escalade maintenant », précise Saad) ou encore le CDI et le réfectoire. « Les personnes de la cantine sont vraiment gentilles et on mange très bien, soulignent les collégien-ne-s. La salle est plus grande et lumineuse et elle est bien décorée. » Nous continuons notre déambulation et traversons les lieux dédiés aux infirmières scolaires et à la médiatrice. « Quand on n’est pas en forme, c’est agréable pour se reposer. Elles prennent le temps de discuter », indique Isra, une de nos guides. Puis nous passons par les locaux des agentes d’entretien. « Vraiment, on peut leur dire merci pour tout le travail qu’elles font, c’est toujours propre et c’est grâce à elles », tient à rappeler Adam.

Beau et fonctionnel à l'intérieur, comme à l'extérieur

Espaces lumineux et aménagés avec du mobilier neuf et ergonomique, tout a été pensé pour le confort des élèves. « Avant on n’avait pas forcément le matériel qu’il fallait, maintenant on est bien, ça nous permet de mieux apprendre », explique Amira. « Et les professeurs sont sympas avec nous ! », précise Nourah.

Si les espaces intérieurs ont été pensés avec soin, les extérieurs n’ont pas été laissés pour compte : toit végétalisé, patio pour lire, casiers… tout y est. « La cour est encore en travaux mais on aura bientôt un grand stade couvert », indique Massil.

Le 3 mai dernier, Jean-Vilar rouvrait ses portes après trois semaines de fermeture liées à la pandémie. « On est contents que les cours aient repris, confie Patrice Blanchard, principal adjoint. Un collège sans élèves, ce n’est plus un collège ! Et travailler dans ces conditions, c’est tellement exceptionnel pour les enfants. »

 Texte : Vanessa Jollet ; photos : Léa Desjours

Jean-Vilar