Faire bouger les lignes

Faire bouger les lignes

Conférence de rentrée

Lors de son traditionnel rendez-vous de septembre, le maire Gilles Poux a fait le tour de l’actualité municipale avant d’échanger avec les habitant-e-s.

C’est dans la nouvelle Maison pour tous Youri-Gagarine que s’est tenue, mardi 7 septembre, la conférence de rentrée du maire. L’occasion de présenter cet équipement, ouvert depuis dix mois mais privé d’inauguration à cause du contexte sanitaire, et de montrer la détermination de la Ville à apporter de la solidarité et des services publics de qualité aux habitant-e-s.

Favoriser la réussite des élèves

La municipalité investit pour recruter des Atsem en moyenne section, mène des actions pour réclamer plus d’enseignant-e-s et va proposer cette année des tablettes numériques aux élèves de CM1 et de CM2. Elle va aussi financer un demi-poste de médiateur par collège pour prévenir le décrochage et mettre en place des vacations au Centre municipal de santé (CMS) pour relancer la médecine scolaire dans la commune. « C’est déterminant d’avoir des diagnostics précoces sur des handicaps et des difficultés de départ pour permettre aux élèves de dépasser ça », a insisté Gilles Poux.

Protéger au maximum les habitant-e-s face à la pandémie de Covid

La municipalité poursuit ses efforts pour aller vers les personnes qui ont des craintes et des réticences par rapport au vaccin et pour organiser des séances de vaccination hors les murs. Elle va aussi accompagner les campagnes de vaccination prévues dans les collèges et les lycées. Presque 60 % des Courneuvien-ne-s sont vaccinés.

Remettre de l’ordre dans l’espace public

Trafics, comportements déviants, vols... Face à l’insécurité dans le quartier des Quatre-Routes, la Ville multiplie les actions pour s’attaquer au problème « par tous les bouts ». Après avoir obtenu l’affectation de policier-ière-s nationaux supplémentaires, elle va déployer sur le terrain des médiateur-trice-s et des éducateur-rice-s spécialisés, rencontrer les habitant-e-s et les commerçant-e-s pour mettre au point des solutions avec elles et eux et elle prévoit de nouvelles manifestations culturelles pour permettre à la population de se réapproprier l’espace. « On ne cèdera pas. Tous nos projets ne vaudront rien si ces choses-là ne sont pas réglées. »


Partager le pouvoir de transformer la ville et la vie

Le premier référendum courneuvien, ouvert aux habitant-e-s de plus de 16 ans et axé sur le déploiement de la 5G et sur les règles de la voiture dans l’espace public, sera organisé fin octobre. « C’est dans l’ADN de notre ville de travailler le plus possible en lien avec les habitants », a rappelé le maire. Ce rendez-vous sera vite suivi d’un autre, une Convention citoyenne pour la transition écologique et sociale en janvier, destinée à fixer des engagements et un agenda face à la crise climatique.

Textes : Olivia Moulin ; photo : Léa Desjours

Les questions des habitant-e-s

Comment faire pour que les investissements du Grand Paris Express profitent en priorité à nos jeunes et à nos chômeurs ?

C’est la bataille qu’on mène avec le conseiller municipal délégué à la reconquête de l’emploi. Ce n’est pas possible que le taux de chômage soit aussi important sur un territoire qui se développe autant. On a déjà obtenu les moyens d’engager six équivalents temps plein pour renforcer Pôle Emploi et la Maison de l’emploi. Et le 21 septembre, on va organiser une nouvelle réunion avec le préfet de Région, avec le préfet de Département, avec tous les acteurs institutionnels du territoire, pour voir comment avancer sur ces questions.


Quand allez-vous refaire une grande piscine ?

On va en construire une avec le Département dans le parc de Marville. Elle accueillera des entraînements pendant les Jeux olympiques et on va conventionner pour que les membres du club de natation et les habitant-e-s puissent disposer ensuite de cet équipement.


Quelles solutions mettez-vous en place pour accueillir les enfants porteurs de handicap dans de bonnes conditions à l’école et au centre de loisirs ?

Ça relève normalement de la responsabilité de l’Éducation nationale. Compte tenu de la pénurie de personnel, on a mis en place un système de formation initiale à l’accompagnement des élèves en situation de handicap pour offrir des possibilités de recrutement, prioritairement sur notre territoire. Il manque 100 Auxiliaires de vie scolaire à La Courneuve !

conf du maire

Pour (re)voir la conférence de rentrée