Exprimez-vous !

Exprimez-vous !

référendum 5 octobre

Du 26 au 30 octobre, dans le cadre du référendum local organisé par la municipalité, vous pourrez vous exprimer sur des sujets qui affectent votre quotidien : les règles de circulation automobile en ville et le déploiement de l’Internet à très haut débit (5G). En vue d’éclairer votre vote, une série de quatre débats est organisée : le 5 octobre, le premier « mardi du référendum » s’est tenu à la Maison pour tous Youri-Gagarine.

Le sérieux n’empêche pas la convivialité ! Des adhérentes de la MPT Youri-Gagarine vendaient crêpes, gaufres et gâteaux au chocolat pour leur permettre de financer un séjour dans le Sud. Julie Gacon, journaliste à France Culture, anime le débat. Ouvrant la discussion, elle énumère les quatre questions proposées au suffrage, rappelant aussi que, si un minimum de 4 000 personnes s’expriment lors du vote, les questions feront l’objet de décisions en conseil municipal. Une courte vidéo enregistrée par le maire s’ensuit, permettant à ce dernier, en déplacement en Espagne dans le cadre du projet UNAOC, de souligner l’importance de recueillir l’avis de ces « experts du quotidien » que sont les habitant-e-s. La discussion s’ouvre sur la 5G.

La 5G, bonne ou mauvaise pour la santé publique ?

Le caractère technique du sujet a conduit à faire appel à Marie Larnaudie, chargée de mission écologie urbaine à Plaine Commune, pour éclairer le débat. Celle-ci décrit « l’explosion des capacités d’échange, de connexion des objets et la possibilité de la voiture autonome » que permet l’Internet à très haut débit. Mais elle pointe aussi la nécessité de changer de téléphone le cas échéant et avertit de la multiplication des micro-antennes de téléphonie que le déploiement va impliquer. La discussion s’engage : de nombreux participant-e-s jugent la technologie « secondaire » ou « inutile » (« À quoi bon regarder un film sur son portable ?»).

Souvent les mêmes relèvent la dangerosité potentielle pour la santé : « Des études de l’Inserm indiquent des risques de pathologie », prévient l’un d’eux. Un habitant affirme de son côté, sans trop d’explication, que « les antennes sont de toutes façons déjà posées » tandis que pour un autre, la municipalité ne pourrait pas s’y opposer. Les interventions s’enchaînent. Pour une participante, grâce au référendum, « il est positif que les habitants participent » et, selon un autre, « cela va donner de la force à la municipalité pour demander un moratoire ». Au final, une majorité semble se dessiner en défaveur de la 5G.

Places de parking, problèmes pour stationner, circulation douce...

La discussion autour de la circulation automobile fait l’objet d’un débat assez tranché. Une habitante témoigne : « On nous prend notre stationnement alors qu’on en a besoin. Du coup, on est obligés de se mettre en double file, ce qui nous vaut des amendes de 135 euros ! » Et un homme d’évoquer dans la même veine le stationnement sauvage aux Quatre-Routes les jours de marché et l’obligation parfois de « marcher sur les rails du tram parce que des véhicules se sont garés sur les trottoirs ». Donnant l’exemple des 4 000 Sud, un riverain s’emporte : « Des parkings souterrains existent, mais ils sont inoccupés car chers et peu sûrs ! » Mais un participant répond que l’augmentation des places de stationnement risquerait au contraire d’inciter à utiliser une voiture, ce qui développerait la circulation...et donc les morts sur la route. Si « l’écologie punitive » est parfois fustigée, le débat s’amorce sur les circulations douces, solutions alternatives à la voiture. Mais l’usage du vélo implique « d’avoir un balcon car où les ranger, surtout quand on a des enfants ?» se plaint une habitante. Et plusieurs de noter que les pistes cyclables, mises en place à l’occasion du Covid (les
« coronapistes »), censées être provisoires, sont aujourd’hui trustées par les scooters et les trottinettes.

La discussion, assez animée, se clôt par un « pour ou contre les zones 30 », tandis que les participant-e-s plébiscitent les transports en commun « à condition qu’ils ne soient pas bondés ». Suite de la discussion lors du prochain « mardi du référendum » !

Texte : Nicolas Liébault ; photos : Fabrice Gaboriau

débat référendum

Du 26 au 30 octobre, vous vous exprimerez sur :

La place de la voiture en ville

  • Êtes-vous favorable à une réglementation plus stricte du stationnement ? ● oui ● non
  • Êtes-vous favorable à de nouvelles réglementations du stationnement et de la circulation automobile aux abords immédiats des écoles ? ● oui ● non
  • Êtes-vous favorable à la création d’une zone 30 dans toute la ville à l’exception des grandes avenues ? ● oui ● non

La 5G

  • La municipalité doit-elle favoriser l’installation de la 5G ? ● oui ● non

 

Comment ça marche ?

Du mardi 26 octobre au samedi 30 octobre, je peux voter dans l'un de ces lieux :

  • au pôle administratif Mécano, en centre-ville
  • à la Maison pour tous Césaria-Evora, aux 4000 Nord/Waldeck-Rochet
  • au centre culturel Jean-Houdremont, pour les 4000 Sud
  • à la Maison pour tous Youri-Gagarine ou à la Boutique de quartier, pour les Quatre-Routes

Ou :

  • en ligne sur Notre Avis
  • lors des rencontres itinérantes dans votre quartier

Qui peut voter ?

Tou.te.s les habitant.e.s de plus de 16 ans, quelque soit leur nationalité.

Les électeur.rice.s seront inscrit.e.s sur un fichier numérique commun à tous les bureaux de vote pour s’assurer que chaque personne ne vote qu’une fois. Ils devront donner leur accord pour être inscrit.e.s sur les listes d’émargement en vertu du règlement général sur la protection des données (RGPD). La liste électorale constituée fera l’objet d’une déclaration à la CNIL.

En amont du vote, des débats sont organisés dans les quartiers :

  • MARDI 5 OCTOBRE • 18H30, à la Maison pour tous Youri-Gagarine (retransmis en direct sur Facebook et le site Internet
  • MARDI 12 OCTOBRE • 18H30, au Centre culturel Jean-Houdremont
  • MARDI 19 OCTOBRE • 18H30, à la Maison pour tous Cesària-Évora
  • MARDI 26 OCTOBRE • 18H30, à la Maison de la citoyenneté

Les pièces à fournir pour voter :

  • Un justificatif d’identité avec photo
  • Un justificatif de domicile à La Courneuve

Live de l'atelier du 5 octobre

Visuel référendum