COVID 19 : foire aux questions (FAQ)

COVID 19 : foire aux questions (FAQ)

foire aux questions
  • Structures ouvertes/fermées à La Courneuve ?

  •  CMS Salvador-Allende : ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 19h30. Pour prendre un rendez-vous vaccination : Tél.: 07 78 55 59 86. Adresse : 2 mail de l’égalité
  • Pôle administratif Mécano : ouvert les lundis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 11h45 et de 13h30 à 16h15.  Fermé le mardi.
  • Hôtel de Ville (standard téléphonique) :  du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Tél. : 01 49 92 60 00.
  • Le groupe scolaire Louise Michel reste ouvert pour accueillir les enfants des personnels prioritaires notamment les soignants.
  • Médiathèque Aimé-Césaire ouverte les : mardis, jeudis de 14h-18h.  Les mercredis, vendredis, samedis de 10h à12h et de 14h à 18h.
  • Action sociale : les services à domicile sont maintenus ainsi que les secours et la domiciliation.
  • Marché des Quatre-Routes : uniquement commerces alimentaires limités par une jauge de personnes maximum.
  • Maisons pour Tous sont fermées, elles relancent leurs activités sur leur page Facebook. 
  • Stades et terrains de proximité : restent ouverts avec la stricte application des gestes barrières.
  • Service Jeunesse : accueil téléphonique lundi, mercredi et vendredi 10h-12h et 14h-18h, et jeudi 14h-18h au 06 84 02 49 30.
     
  • Maison de l'emploi : Ouverture du Lundi au Jeudi (9h-12h30 et 13h30-16h30). L’accueil du public se fait sur RDV uniquement (pour prendre RDV : appeler le 01.71.86.34.00). Les personnes se présentant sans rdv ne peuvent plus rentrer dans la structure. Les personnes ayant RDV doivent obligatoirement se présenter munies d’un masque et d’un stylo.

  • Education

Tous les établissements scolaires sont-ils fermés ?

Oui, à compter du 6 avril, les écoles, collèges et lycées sont fermés pendant 3 semaines. Toutefois, le calendrier a été adapté pour préserver l’apprentissage : Semaine du 6 avril : semaine de cours à la maison, pour tous les écoliers de la maternelle au lycée ; Semaine du 12 avril : début des vacances de printemps pour deux semaines, quelle que soit la zone académique ; Semaine du 26 avril : rentrée scolaire, avec retour en présentiel pour les maternelles/primaires et cours à distance pour les collèges/lycées ; Semaine du 3 mai : retour en classe pour les collèges/lycées en respectant avec des jauges de présence adaptées.

Exception à cette fermeture, seuls les enfants des soignants et d’autres professions nécessaires à la gestion de la crise sanitaire seront accueillis dans des établissements scolaires, de même que les enfants en situation de handicap qui pourront être accueillis dans le secteur médico-social.

Les tests salivaires arrivent dans les écoles. Comment ça marche ?

Les tests salivaires débutent mardi 23 mars dans les écoles de La Courneuve. Pas de test nasopharyngé (dans le nez). L’élève devra cracher dans un tube qui sera envoyé à un laboratoire dans un délai de cinq heures. Ces tests seront réalisés par le personnel du laboratoire en charge de ces prélèvements, assisté d’agent- e-s communaux. Une autorisation sera remise par la direction de l’école aux parents qui pourront la signer s’ils le souhaitent.

Quelles sont les règles applicables hors horaires de couvre-feu dans les territoires confinés ? 

Les déplacements pour rejoindre une école ou un établissement scolaire dans le cadre des activités d’enseignement et des activités périscolaires font l’objet de dérogations aux règles de mobilité. Ainsi, le déplacement vers un établissement se situant au-delà du rayon de 10 kilomètres ou nécessitant un déplacement inter-départemental depuis ou vers un territoire confiné ou entre départements confinés est autorisé. Les déplacements pour rejoindre le domicile sont bien entendu également autorisés nonobstant les limitations de déplacement. Il en va de même pour rejoindre un internat même si cet internat n’est pas situé dans l’enceinte de l’établissement scolaire. Deux types d’attestation nominative peuvent être présentés aux forces de l’ordre par les parents accompagnant ou allant chercher leur enfant :

  • une attestation temporaire papier ou numérique qui peut être rapidement établie par le parent ou le responsable de l’élève, dans laquelle le motif « Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation, déplacements professionnels ne pouvant être différés. » a été coché et indiquant simplement la date et l’heure du déplacement ; OU
  • une attestation permanente établie par le parent, revêtue du nom, de l’adresse et du cachet de l’école ou de l’établissement d’accueil de l’enfant. Une pièce d’identité pourra également leur être demandée. Ces attestations peuvent être imprimées ou téléchargées.

Comment l’accueil des élèves est-t-il organisé dans les lycées situés dans les départements faisant l’objet d’une mesure de confinement ?

Depuis le20 mars 2021, et pour une durée de quatre semaines, les mesures sanitaires sont renforcées dans les départements des régions Ile-de-France, Hauts-de-France et les départements des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l’Eure. Dans tous les lycées publics et privés sous contrat de ces départements, les chefs d’établissements poursuivent ou mettent en place une organisation des enseignements reposant sur des apprentissages en présence et à distance. Cette organisation «hybride», obligatoire, garantit à tout élève scolarisé de bénéficier des apprentissages obligatoires, sous forme de cours, en présence au sein de l'établissement, à distance ou de travail en autonomie, sur l'intégralité du temps scolaire. Le nombre d'heures de cours en présence ne peut être inférieur à 50%. 

Les élèves doivent-ils porter des masques ?

Les conditions de port du masque par les élèves sont les suivantes :

  • les élèves en école maternelle ne portent pas de masque ;
  • pour les élèves en école élémentaire, en collège et en lycée, le port du masque chirurgical ou grand public ayant une capacité de filtration de 90% (ancien masque grand public de catégorie 1) est obligatoire dans les espaces clos comme dans les espaces extérieurs de l'établissement.

Quelles sont les recommandations pour le fonctionnement des cantines scolaires ?

La restauration scolaire est assurée par les collectivités dans le respect des dispositions réglementaires et des mesures prescrites par le protocole sanitaire, lequel repose notamment sur le principe de limitation du brassage entre les classes, groupes de classes ou niveaux. Les mesures spécifiques applicables à la restauration scolaire ont été renforcées le 25 janvier 2021 et le sont de nouveau à compter du 1er février pour répondre à l’évolution de la situation sanitaire. Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et si possible après chaque repas. Au collège et lycée, des distributeurs de solution hydro-alcoolique sont au minimum mis à disposition à l’entrée du réfectoire. Dans le premier degré, le non brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté. Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres avec ceux des autres classes. La stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table est privilégiée.

Quelles sont les mesures prises pour les établissements d’enseignement supérieur ?

Les établissements d’enseignement supérieur fonctionnent selon les protocoles en vigueur, soit la possibilité pour chaque étudiant de s’y rendre une journée par semaine.

Les partiels du mois d’avril auront-ils lieu en présentiel ou en distanciel ?

En raison des mesures sanitaires renforcées, les examens et partiels prévus au mois d’avril doivent être organisés en distanciel. S’ils ne peuvent être réalisés à distance, ils doivent être reportés au mois de mai.

Je suis étudiant. Puis-je me rendre à des examens dans une autre ville durant les horaires du couvre-feu ?

Oui. Munissez-vous de l’attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case : « déplacement pour un concours ou un examen », ainsi que de votre convocation à l’examen et d’une pièce d’identité.

Je suis étudiant et je ressens le besoin de me faire accompagner psychologiquement. Comment procéder ?

Si vous êtes étudiant, vous pouvez bénéficier gratuitement de trois séances avec un psychologue, sans avancer de frais. Si vous ressentez le besoin de vous faire accompagner psychologiquement, vous devez consulter le service de santé de votre établissement ou votre médecin généraliste (avec présentation de votre carte d’étudiant ou tout document équivalent), qui pourront alors vous orienter vers un psychologue inscrit sur la liste de professionnels partenaires. Vous pourrez alors choisir votre psychologue sur la liste de professionnels partenaires, accessible sur la plateforme santepsy.etudiant.gouv.fr, et prendre directement rendez-vous avec lui.
 
 

Quelles sont les consignes en cas de « cas confirmé » dans une école ou établissement ?

Si un personnel ou un élève est « cas confirmé », la conduite à tenir est la suivante :

  • Les responsables légaux, s’il s’agit d’un élève, ou le personnel avisent sans délai le directeur d’école ou le chef d’établissement du résultat positif du test ou de la décision médicale confirmant l’atteinte par la Covid-19 et, le cas échéant, de la date d’apparition des symptômes et de l’identification éventuelle d’un variant ;
  • L’élève ou le personnel « cas confirmé », placé en isolement, ne doit pas se rendre à l’école avant le délai suivant : 10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre pour les cas symptomatiques. En cas de fièvre au 10ème jour, l’isolement se poursuit jusqu’à 48h après la disparition des symptômes ; 10 jours pleins à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ;  
  • S’agissant des élèves de maternelle symptomatiques (cas possible), non testés, ils font l’objet d’une éviction de 10 jours à partir de la date de début des symptômes et jusqu’à l’arrêt des signes évocateurs de la Covid-19 (NB : les rhinites seules ne sont pas considérées comme des symptômes évocateurs de la Covid-19). Une éviction additionnelle de 48 heures après la disparition de la fièvre est recommandée ;
  • Le directeur d’école ou le chef d’établissement informe immédiatement l’IA-DASEN qui prend contact avec l’agence régionale de santé (ARS) ;
  • Le directeur d’école ou le chef d’établissement, en lien avec le personnel médical de l’éducation nationale, élabore la liste des personnes, élèves ou personnels, susceptibles d’être contacts à risque au sein de l’école ou de l’établissement scolaire ;
  • Le directeur d’école ou le chef d’établissement, par mesure de précaution, met en place des mesures d’éviction de ces personnes en attendant la validation par l’ARS ;
  • L’élève ou le personnel qui n’est finalement pas identifié « contact à risque » rejoint son école ou l’établissement scolaire ;
  • Le retour des cas confirmés après la période d’isolement n’est pas conditionné par la réalisation d’un test PCR ou antigénique ;
  • Le retour à l’école ou dans l’établissement des cas confirmés se fait sous réserve de la poursuite du respect strict des mesures barrières et du port rigoureux du masque chirurgical pendant une période de 7 jours (pendant cette période de 7 jours des mesures complémentaires seront mises en place dans la mesure du possible notamment à la cantine, l’internat et en matière de distanciation). Toutefois, cette obligation du port du masque ne s’applique pas aux élèves des écoles maternelles. L’ARS est responsable du recensement et du suivi des personnes contact à risque et arrête la stratégie de dépistage adaptée.

 

  • Attestations/mesures

Doit-on se munir d'une attestation pour sortir lors du couvre-feu ?

Oui. Deux modèles d’attestation permanente sont en ligne pour deux motifs de déplacement :

  • Une attestation à remplir par l’employeur pour justifier de la nécessité de se déplacer durant le couvre-feu pour certains employés ;
  • Une attestation à remplir et faire viser par les directeurs d’écoles et établissements scolaires pour accompagner les enfants dans le cadre des déplacements vers ou depuis un établissement.

Pour tous les autres motifs de déplacement autorisés, il est nécessaire de télécharger une attestation à usage unique, en ligne sur le site du Gouvernement, sur le site du ministère de l’Intérieur et sur l’application TousAntiCovid. Les attestations manuscrites sur papier libre sont elles aussi valables. En complément de cette attestation, il est demandé de se munir d’un titre d’identité. Ces attestations doivent être datées et signées.

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect des mesures ?

Pour les particuliers, le montant de l’amende s’élève à 135€ pour une première infraction et peut monter jusqu’à 3750€ en cas de non-respect répété des mesures prévues dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Peut-on réutiliser ses attestations du mois de mars 2020 ?

Non, les attestations utilisées lors du premier confinement ne sont plus valables. Rendez-vous sur le site du Gouvernement ou sur le site du ministère de l’Intérieur pour télécharger les nouvelles attestations.

Quand l’attestation de déplacement est-elle nécessaire ?

Lors du couvre-feu, entre 19h et 6h, il faut être en possession de l’attestation de déplacement dérogatoire « couvre-feu ». Entre 6h et 19h, dans les départements soumis à des mesures renforcées, il est nécessaire de se munir de l’attestation de déplacement dérogatoire « mesures renforcées ». Cependant, dans le cas d’un déplacement dans un rayon de 10 km autour du domicile, l’attestation de déplacement n’est pas obligatoire si l’on peut présenter un justificatif de domicile.

Quelles sont les nouvelles règles pour la promenade et l'activité physique ?

La pratique de l’activité physique individuelle et la promenade ne sont pas autorisées durant le couvre-feu. Il demeure possible de sortir de son domicile durant le couvre-feu pour les besoins des animaux de compagnie, brièvement et dans la limite de 1km.

Quels sont les motifs de sortie lors du couvre-feu ?

Les déplacements professionnels sont autorisés (par exemple si vous travaillez de nuit ou que vos horaires ne vous permettent pas de rejoindre votre domicile durant les horaires du couvre-feu).

Par ailleurs, d’autres exceptions à l’interdiction de déplacement sont possibles, notamment, pour des raisons de santé (par exemple pour se rendre à l’hôpital ou dans une pharmacie de garde), pour un motif familial impérieux, pour porter assistance aux personnes vulnérables ou précaires, pour des déplacements liés à des transits ferroviaires ou aériens pour des déplacements de longue distance, ou encore pour participer à des missions d’intérêt général de type maraudes. Il est également possible de sortir brièvement de son domicile pour les besoins des animaux de compagnie, dans la limite de 1km et 1h. En revanche, il n’est pas possible de se promener ou de pratiquer une activité sportive.

Qu'est ce qu'un motif familial impérieux ?

Cela correspond à une situation manifestement nourrie d’urgence ou de gravité qui nécessite de se déplacer sans délai pour y répondre. Il peut s’agir, par exemple, du décès ou d’une maladie grave d’un parent proche, de l’accompagnement d’un parent non autonome ou encore d’une obligation de déménagement familial pour raisons professionnelles. Les gardes d’enfants relèvent aussi de ce motif. Attention, cocher une case sur l’attestation ne suffit pas. La preuve du motif familial impérieux doit être apportée par tout document, en format papier ou numérique (documents de domiciliation : quittances de loyer, factures ; d’une filiation (livret de famille), d’un certificat de décès ou d’avis d’obsèques, un justificatif de perte d’autonomie d’un proche... 

Pour combien de temps ces mesures sont-elles prises ?

Les mesures qui entrent en vigueur le 3 avril sur l’ensemble du territoire métropolitain sont prises pour une durée de quatre semaines.

Comment s’organise le contrôle de ces mesures ?

Les contrôles sont assurés par les 250 000 policiers et gendarmes répartis sur l’ensemble du territoire national. Autant que de besoin, à la demande des préfets, des effectifs supplémentaires de forces mobiles seront déployés pour appuyer les forces locales dans cette mission spécifique. Les 24 000 policiers municipaux répartis dans 8 000 communes viennent appuyer l’action des forces de l’ordre.

Comment faire si les commerces et les médecins se situent au-delà de la zone de 10km de mon domicile ?

Pour les commerces, il est possible d’aller faire des achats dans l’ensemble de son département, muni d’une attestation de déplacement. Pour les médecins, il est possible de se déplacer pour une consultation médicale, des soins, ou se faire vacciner, dans l’ensemble de son département et au-delà si cela s’avère nécessaire, en se munissant d’une attestation de déplacement dérogatoire.

Dois-je présenter à la fois le justificatif signé par mon employeur et une attestation de déplacement lorsque je me rends au travail ?

Non. Il vous est possible de présenter uniquement le justificatif de déplacement professionnel signé par votre employeur. Si vous n’êtes pas en possession de ce justificatif, présentez alors l’attestation de déplacement dérogatoire en cochant le motif « déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ».

Sans moyen de garde, envoyer ses enfants dans la famille pour les vacances fait-il partie des motifs impérieux ?

Oui, il s’agit d’un motif impérieux pour lequel il est nécessaire de cocher la case « déplacement pour garde d’enfants » sur l’attestation de déplacement dérogatoire.

 

  • Sorties/loisirs

Quelles sont les nouvelles règles pour la promenade et l’activité physique individuelle ?

La pratique de l’activité physique individuelle et la promenade ne sont pas autorisées durant le couvre-feu. Il demeure possible de sortir de son domicile durant le couvre-feu pour les besoins des animaux de compagnie, brièvement et dans la limite de 1km. Sur l’ensemble du territoire métropolitain, il est possible, entre 6h et 19h, de sortir de chez soi, sans durée limitée, dans un rayon de 10 km autour de son domicile, en présentant une attestation ou un justificatif de domicile en cas de contrôle. L’activité physique individuelle est autorisée dans le respect de ces règles. Les activités physiques collectives demeurent interdites pour les adultes.

Peut-on partir en vacances ou en week-end ?

Non, partir en vacances ou en week-end ne fait pas partie des motifs dérogatoires.

Les bars et restaurants seront-ils ouverts ?

Les bars et restaurants sont fermés, sauf pour leur activité de livraison et de vente à emporter.

Est-ce que je peux faire du sport ?

Oui. Les sorties indispensables à l’équilibre de chacun, le sport et l’activité physique individuels en plein air, sont autorisés en dehors des horaires du couvre-feu, dans le respect des mesures barrières et en évitant tout rassemblement. Les activités physiques en groupe d’adultes ou les pique-niques entre amis sont interdits. L’activité sportive individuelle est autorisée sans limite de temps mais doit s’effectuer dans le périmètre d’un rayon de 10km autour de son domicile. Il sera nécessaire de se munir d’une attestation de déplacement ou d’un justificatif de domicile.

 

  • Santé

J'ai des symptômes. Que dois-je faire ?

Les symptômes de la Covid-19 sont les difficultés respiratoires, la toux, la fièvre, les maux de tête ou de gorge, les courbatures ou encore la perte de goût ou d’odorat. Si je présente un ou plusieurs symptômes :
 

  • j’appelle immédiatement un médecin et je le consulte au plus vite (téléconsultation ou consultation physique) pour un examen de mon état de santé et prescription éventuellement d’un test virologique (RT-PCR). En cas de difficulté à entrer en contact avec un médecin, je peux m’adresser à ma pharmacie ou à mon laboratoire d'analyses pour connaître la liste des médecins pouvant m’accueillir près de chez moi, ou composer le numéro 15 afin qu’il organise la prescription ;
  • j'identifie le centre de dépistage le plus proche de chez moi sur le site sante.fr ou sur le site Internet de mon Agence régionale de santé, et je le contacte pour prendre rendez-vous ;
  • je vais au centre de dépistage avec ma carte d'identité, ma Carte Vitale et mon ordonnance pour faire le prélèvement ;
  • je rentre chez moi et je reste confiné en attendant les résultats du test ;
  • je suis informé des résultats 24 à 36 heures plus tard.


Pendant toute cette période, je reste chez moi, j’évite les contacts et si les symptômes s’aggravent ou si j’ai des difficultés respiratoires, j’appelle le SAMU en composant le 15.

Faut-il porter le masque à la maison ?

Face à la situation sanitaire actuelle de notre pays, il est fortement conseillé de redoubler de prudence. Il convient d’observer les mesures barrières, d’aérer et de ventiler au maximum les espaces clos et de porter le masque, y compris chez vous, d’autant plus si vous êtes vulnérable ou si vous vivez sous le même toit qu’une personne à risques.

 

Je suis une personne âgée. Quelles précautions dois-je prendre ?

  • je respecte strictement les mesures barrières ;
  • je réduis mes sorties et mes déplacements au strict minimum ;
  • si j’ai des symptômes de la maladie (toux, fièvre, maux de tête ou de gorge, courbature, fatigue, perte de goût ou d’odorat), je contacte mon médecin généraliste. Si j’ai des difficultés respiratoires ou si je fais un malaise, je téléphone au SAMU en composant le 15.


À noter : les personnes les plus âgées sont les plus à risque de développer des formes graves de COVID-19. Elles sont plus fragiles pour plusieurs raisons :
 

  • avec l’âge, le système immunitaire - qui protège contre les virus - est moins efficace ;
  • les personnes âgées ont souvent d’autres pathologies, notamment des insuffisances d’organe (hypertension artérielle, insuffisance rénale…) qui les rendent moins résistantes à une agression extérieure comme un virus.

Qu'est-ce qu'un cas contact ?

C'est une personne ayant été "en contact rapproché" avec un malade. Il s'agit d'un contact sans mesure de protection efficace en face-à-face (masque chirurgical, masque FFP2 ou masque grand public porté par vous ou les autres personnes, hygiaphone) à moins d'un mètre, quelle que soit la durée (conversation, repas, flirt, accolades, embrassades par exemple) et dans un lieu clos. 

Une personne ayant croisé un "cas contact" est-elle un "cas contact" ?

Non. Les cas contact de cas contact ne sont pas des cas contact. Les "cas contact" de "cas contact" n'ont pas à se faire tester. 

"Cas contact", quand se faire tester ?

D'abord s'isoler, "même si je n'ai pas de signe" du coronavirus. Ensuite, se faire tester, via un test PCR (prélèvement nasal). Sur ce point, la date du test dépend de la situation du cas contact : 

  • si vous avez des signes de la maladie, il faut se faire dépister immédiatement et rester isolé jusqu'au résultat du test ;
  • si vous n'avez pas de symptôme mais que vous vivez sous le même toit que la personne malade, il faut se faire tester tout de suite ; 
  • si vous n'avez pas de symptôme et que vous ne vivez pas sous le même toit que la personne malade, il faut rester isolé et attendre au moins sept jours après le dernier contact avec la personne malade avant de faire le test.

Si vous êtes contaminé, à partir de quand êtes vous contagieux ?

Les scientifiques estiment qu'une personne est contagieuse entre deux jours avant l'apparition des symptômes et dix jours après le début. La majorité des contagions a toutefois lieu 5 jours après l'apparition des symptômes. Le délai d’incubation (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) du Covid-19 est, lui, de 3 à 5 jours en général, mais peut s’étendre jusqu’à 14 jours.

Combien la France a t-elle réalisée de tests ?

  • Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, plus de 50 millions de tests RT-PCR et antigéniques ont été réalisés en France, soit plus d’un million de tests réalisés par semaine depuis la fin du mois d’août et jusqu’à 3,5 millions. Cet effort sans précédent place la France parmi les pays européens qui testent le plus. Elle entre dans le cadre de la stratégie globale des autorités sanitaires pour contenir l’épidémie : « tester, alerter, protéger ».
  • Plus de 100 000 tests antigéniques par jour sont désormais réalisés dans les pharmacies et cabinets médicaux ou infirmiers. Près de 2 million de tests antigéniques ont également été réalisés dans les établissements de santé, EHPAD et barnums.
  • Le site web sante.fr, accessible à tous, recense les points de test sur l’ensemble du territoire.

Où en est la vaccination ?

Conformément aux recommandations de la Haute autorité de santé, la montée en puissance de la vaccination sur le territoire s’opère par étapes progressives pour assurer que la protection qu’offre la vaccination profite en priorité aux personnes qui en ont le plus besoin. Rapidement après le lancement de la campagne vaccinale, les autorités sanitaires ont décidé d’élargir la cible de la vaccination.

Celle-ci a donc été étendue à l’ensemble des professionnels de santé de ville et d’hôpital âgés de 50 ans et plus ou avec des comorbidités. La vaccination a également été étendue aux pompiers et aux aides à domiciles, âgés de 50 ans et plus, ou atteints de comorbidités. Par ailleurs, depuis le 18 janvier, les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement peuvent également se faire vacciner. Depuis le 6 février, l’ensemble des professionnels de santé peuvent se voir administrer des doses du vaccin AstraZeneca.

Dans le détail, depuis le 27 décembre 2020, les personnes suivantes peuvent se faire vacciner :

  • Les résidents d’établissements accueillant des personnes âgées et résidents en services de longs séjours (EHPAD, USLD, foyers-logements, résidences autonomie)
  • Les personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maisons d’accueil spécialisées et en foyers d’accueils médicalisées
  • Les personnels exerçant au sein des établissements précédemment citées (employés directs ou employés d’entreprises prestataires), âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de COVID
  • Les professionnels de santé de ville et d’hôpital et du secteur médico-social âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de COVID.
  • Les ambulanciers, aides à domicile et pompiers âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de COVID.


Depuis le 18 janvier 2021 :

  • Les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais qui sont à domicile, soit 5,6 millions de français
  • Les personnes vulnérables à très haut risque, telles que définies par le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (pour plus d’informations : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/le-gouvernement-ouvre-la-vaccination-aux-patients-vulnerables).
  • Le Gouvernement s’est fixé pour objectif de proposer la vaccination à toutes les personnes de plus de 75 ans volontaires ainsi qu’aux personnes de moins de 75 ans atteintes de comorbidités graves d’ici avril.


A compter du 6 février 2021 :

  • Suivant l’avis de la HAS, le vaccin AstraZeneca permet de vacciner l’ensemble des professionnels de santé, puis les personnes de 50 à 65 ans ayant des comorbidités, et enfin, l’ensemble des personnes de 50 à 65 ans. Les premières livraisons d’AstraZeneca sont affectées aux établissements de santé pour protéger les professionnels de santé en milieu hospitalier et en médecine de ville, qui sont en première ligne contre le virus
  • Enfin, au cours du printemps 2021, la cible sera élargie aux autres tranches de la population, susceptibles d’être infectées, non ciblées antérieurement et ayant plus de 18 ans. Le Gouvernement ambitionne de proposer la vaccination à toutes les personnes adultes d’ici la fin de l’été.
  • Enfin, au cours du printemps 2021, la cible sera élargie aux autres tranches de la population, susceptibles d’être infectées, non ciblées antérieurement et ayant plus de 18 ans. Le Gouvernement ambitionne de proposer la vaccination à toutes les personnes adultes d’ici la fin de l’été.

Quand et où se faire vacciner ?

Désormais ouverte à toutes les personnes de plus de 70 ans, la vaccination doit s’étendre à partir du 15 avril à toutes les personnes de 60 ans et plus ainsi qu’aux professionnel-le-s des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation et alimentaire) le 15 mai, à toutes les personnes de 50 ans et plus, le 15 juin et à toutes les personnes de 18 ans et plus.  Si vous êtes éligible, vous pouvez vous faire vacciner dans un centre de vaccination, comme le Centre municipal de santé (prise de rendez-vous par téléphone au 07 78 55 59 86 et service de transport pour les personnes à mobilité réduite proposé par la Ville en appelant le 06 46 05 21 49)  ou le vaccinodrome ouvert au Stade de France à Saint-Denis (prise de rendez-vous par téléphone  au 01 43 93 78 77) ;  dans certaines pharmacies de la ville (Pharmacie de La Courneuve, Pharmacie du marché, Pharmacie Tchoulague, Pharmacie Heap Stéphane…) ; par votre médecin généraliste ou votre médecin du travail et sur votre lieu de soin. 

La vaccination contre la Covid 19 sera t-elle obligatoire ?

Non. La vaccination ne sera pas obligatoire comme l’a annoncé le Président de la République. Mais il faut que nous soyons les plus nombreux possible à nous faire vacciner. Se faire vacciner, c’est se protéger, face à un virus dont nous connaissons maintenant la dangerosité et la contagiosité. Se faire vacciner, c’est aussi protéger les autres. 

Comment fonctionne un vaccin ?

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinés à neutraliser et aider à éliminer le virus à l’origine de la maladie. La vaccination s’appuie sur ce mode de fonctionnement : elle introduit dans notre corps un virus inactivé, une partie du virus ou un ARN messager. Notre système immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection. Ainsi, le vaccin permet que notre système immunitaire reconnaisse spécifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme. Il est alors détecté, neutralisé et éliminé avant qu’il ne puisse nous rendre malade.

Quels sont les vaccins antiCovid autorisés en France ?

Trois vaccins sont actuellement  disponibles :

  • Les vaccins à ARN messager Moderna et Pfizer/BioNTech, fondés sur une technologie nouvelle qui consiste à injecter dans l’organisme le mode d’emploi génétique de la protéine de spicule spécifique au Covid-19 pour activer le système immunitaire. Pour l’instant réservés aux personnes âgées, ils sont administrés dans les Ehpad, hôpitaux et centres de vaccination.
  • Le vaccin à vecteur viral AstraZenecca,  qui prend comme support un autre virus affaibli et génétiquement modifié pour empêcher le nouveau coronavirus de se répliquer dans l’organisme. Destiné en partie à la vaccination de ville (par les pharmacien-ne-s et les médecins généralistes), il présente un rapport bénéfices-risques très largement favorable même s’il est associé à de très rares cas de thrombose. 

Peut-on changer de région pour se rendre à un rendez-vous médical ?

Oui, si ce rendez-vous ne peut être reporté et ne peut être effectué chez un médecin proche de votre domicile, il vous est possible de vous rendre chez un médecin situé dans une autre région. Il vous sera nécessaire de vous munir de l’attestation de déplacement en cochant le motif « déplacements pour des consultations, examens, actes de prévention (dont vaccination) et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l’achat de produits de santé », et de tout document permettant de justifier ce motif, comme une ordonnance médicale par exemple.