Une piscine pleine de perspectives

Une piscine pleine de perspectives

Formation piscine sauveteur

Depuis dix ans, de jeunes femmes et hommes bénéficient d’un accompagnement et d’une aide financière pour se former aux métiers de la natation. À la clé : des contrats saisonniers ou à durée déterminée assurés, voire un parcours professionnel dans ce domaine.

"Tu veux me tuer ou quoi ? », lance Amar, les yeux rougis par le chlore, au maître-nageur sauveteur Noor-eddine Hadj-Rabah. « C’est grave dur », renchérit Anaëlle. Voilà déjà une heure qu’ils enchaînent longueurs et exercices dans le bassin de la piscine Béatrice-Hess, ce mercredi 19 février. « C’est en nageant que vous allez récupérer, pas en faisant du surplace, leur répond le professionnel. Allez, vous y retournez, vous faites huit longueurs nage libre, tranquillement, ce n’est rien du tout !» Amar, Anaëlle et les seize autres jeunes présents dans les lignes de natation participent à une séance d’entraînement suivie d’une remise de diplômes pour certain- e-s d’entre eux et elles, dans le cadre du dispositif de formation initié par la Ville en 2010. « On manquait d’agents pour surveiller les bassins de La Courneuve Plage, alors on a décidé de les former nous-mêmes, en partenariat avec la Fédération française de sauvetage et de secourisme, explique Claude Verdier, éducateur sportif. On s’occupe des entretiens et des tests de sélection, ainsi que de la planification et du suivi du programme. »

C’est accessible à tout le monde


Chaque année, les quelque cinquante candidat-e-s retenus peuvent ainsi effectuer à moindre coût la formation nécessaire pour passer le Brevet fédéral de surveillant de baignade (BSB) ou le Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA), plus qualifiant. « Ils mettent seulement un quart de la somme de leur poche, précise Claude Verdier, soit 60 euros pour le BSB et 230 euros pour le BNSSA. » Pas besoin d’un très bon niveau en natation pour réussir la sélection puis l’examen final. « C’est accessible à tout le monde, insiste Cheickné Coulibaly, présent à la piscine en alternance dans le cadre de son Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport Activités aquatiques et de la natation – le diplôme supérieur au BNSSA. À la base, je ne suis pas de ce milieu-là, j’ai essayé comme ça et je me suis mis dedans. Mais il faut quand même être assidu et déterminé pour y arriver!»

5000, c’est le nombre de maîtres-nageurs sauveteurs qu’il faudrait recruter dans l’Hexagone, dont 1 000 à 1 500 en Île-de-France, pour répondre aux besoins selon le Syndicat national de la profession.

Comme Noor-eddine Hadj- Rabah, Cheickné Coulibaly a fait son stage de préparation pour la formation de surveillant de baignade puis celle de sauveteur aquatique à Béatrice-Hess avant d’y travailler. « On peut les embaucher et on peut même les placer, s’enthousiasme Claude Verdier. Il y a une grosse pénurie de personnes qualifiées, notamment pendant les vacances scolaires. » Piscines ou centres nautiques publics et privés, hôtels et campings, centres de loisirs et colonies de vacances, plages, étangs, lacs et plans d’eau... Les offres de jobs d’été et de CDD sont très nombreuses dans le secteur. Pour les jeunes en décrochage scolaire et sans formation, ce dispositif représente donc un véritable levier d’insertion professionnelle. « C’était la seule solution pour m’en sortir, commente Amar, fraîchement titulaire du BSB. Je ne faisais rien de ma vie avant, je partais en cacahuète. Maintenant que j’ai ce diplôme, je veux les suivants ! »

Texte : Olivia Moulin ; photo : Léa Desjours

Les formations aux métiers de la natation

Pour assurer la sécurité des baigneur-euse-s et/ou enseigner la natation, plu-sieurs diplômes existent :

  • LE BREVET DE SURVEILLANT DE BAIGNADE (BSB) permet de préparer et de surveiller les activités de baignade exclusivement dans le cadre des accueils collectifs de mineur-e-s (centres de vacances et de loisirs).
  • LE BREVET NATIONAL DE SÉCURITÉ ET DE SAUVETAGE AQUATIQUE (BNSSA) permet de surveiller les activités de baignade dans les zones aménagées d’accès public et gratuit, comme les plages, et à titre dérogatoire et secondaire, dans les établissements d’accès payant, comme les piscines.
  • LE BREVET PROFESSIONNEL DE LA JEUNESSE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT ACTIVITÉS AQUATIQUES ET DE LA NATATION (BPJEPS AAN) permet de surveiller les activités de baignade, quel que soit le lieu, et d’enseigner les différentes disciplines aquatiques (natation, mais aussi animation bébés- nageurs, aquagym...). C’est ce diplôme qui confère le titre de maître-nageur sauveteur (MNS).

Pour plus d’informations, contactez le service Sports de la Ville au 01 49 92 60 80.