L’OPAH pas à pas

L’OPAH pas à pas

OPAH

L’opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU) menée dans le quartier des Quatre-Routes depuis 2016 est en cours d’achèvement malgré les dysfonctionnements générés par les confinements. Le point avant la dernière étape. 

Le 29 février 2016, une convention signée entre la Ville, Plaine Commune, l’État et l’Agence nationale de l’Habitat (ANAH) autorisait le lancement d’une opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU) dans le quartier des Quatre-Routes. Un outil au service d’une mission importante : agir contre l’habitat indigne, lutter contre la précarité énergétique et redresser des propriétés ou copropriétés en difficulté dans les rues Lemoine, Colbert, Paul-Vaillant-Couturier, Garcia, Lecalvez, du Docteur-Roux. Dix d’entre elles, soit 141 logements, présentaient des problématiques très importantes pour les ménages y résidant, parfois en situation de grande précarité. Un programme construit par étapes Dès le mois de juin 2016, le cabinet Urbanis est entré en action pour mettre en place le programme destiné à aider les propriétaires. La Boutique de quartier des Quatre-Routes a été mise à disposition pour les conseiller et les accompagner dans la recherche des subventions nécessaires à la réalisation des travaux : mise aux normes de l’électricité ou des plomberies, isolation phonique et thermique, remplacement de chauffages vétustes, rénovation de parties communes, adaptation au handicap, etc. « La première année a été consacrée aux diagnostics, à la définition de la stratégie d’intervention et à la mise en place des outils de communication et d’animation, précise Abderezak Khecha, chef de projet à Urbanis. La deuxième année a connu une montée en puissance de la communication et de l’animation. La troisième s’est caractérisée par l’aboutissement de beaucoup de projets individuels, le vote de certains travaux et d’études.  À partir de la quatrième année, le vote des travaux au sein des copropriétés et le montage des dossiers de financement ont été actés. Enfin, à partir de la cinquième année, les premiers travaux en copropriété ont démarré. » Travaux retardés à cause des confinements D’une manière générale, une OPAH-RU est une opération délicate. Concernant celle des Quatre-Routes, les difficultés étaient attendues sur la barrière de la langue pour certains copropriétaires, la fragilité financière ou sociale de certains ménages, la méconnaissance des règles de copropriété. La crise sanitaire s’en est mêlée et il a fallu composer avec les deux confinements. Le premier surtout a lourdement pesé sur le bon déroulement de l’opération. Il a fallu interrompre les permanences à la Boutique de quartier, reporter les assemblées générales et, de ce fait, repousser les décisions concernant les financements. Les entre- prises du BTP ayant ralenti leurs activités, la conduite des chantiers a été repoussée. Certains ménages concernés se sont démotivés face aux difficultés matérielles qui leur sont brusquement tombées dessus. Autant de difficultés qui ont ajourné la fin du programme : celui-ci devait s’achever en février 2021 et devrait finalement voir ses objectifs remplis en 2022.

Texte : Joëlle Cuvilliez ; photo : Plaine Commune

 

Accompagner la gestion des petites copropriétés

Le 19 novembre, le conseil municipal a approuvé la signature d’une convention pour réaliser une « expérimentation sur l’accompagnement à la gestion des petites copropriétés fragiles » dans le quartier des Quatre-Routes, en partenariat avec l’UT Habitat de Plaine Commune. Cette expérimentation commencera au début de l’année 2021. Une attention particulière sera apportée à la communauté de langue tamoule, fortement implantée dans cet habitat. La Fondation de France, la Fondation Abbé-Pierre, l’association CLCV, la Scop Coopaname et l’association AARMMI (Association adultes relais médiateurs médiatrices interculturels) participeront également à ce projet.
 

OPAH