La faim justifie les moyens

La faim justifie les moyens

protocole cantine

À l’heure du Covid, les restaurants scolaires doivent s’adapter pour limiter au maximum la propagation du virus. Dans les cantines, un protocole strict est appliqué.

À l’école élémentaire Paul-Doumer, lorsque les douze coups de midi sonnent, les premiers élèves de CP, tous masqués, courent vers le réfectoire. Elles-ils rentrent par classe. Ce sont les CP B qui seront servis les premier-ère-s. La maîtresse à l’entrée est claire : « En entrant, lavez-vous bien les mains ! » Maily, 6 ans, récupère du pain, un verre et ses couverts sur son plateau. Elle prend des carottes râpées, du fromage, et son plat, servi par « la dame de cantine » masquée et gantée. Maily et ses petits camarades iront s’installer, toujours classe par classe, à une table. Une fois assis, les enfants ôtent leur masque et commencent à manger. « Au début, c’est un peu dur d’avoir le masque tout le temps. On ne respire pas comme d’habitude, souligne Nahil. Mais on s’est habitués ! On est obligés de toute façon. » Halasane, responsable de cuisine, indique que tout est mis en place pour qu’il y ait le moins de manipulations possible autant pour les enfants que pour le personnel. « C’est pour cela qu’il n’y a plus qu’un plat proposé par exemple », précise Abdel Bounouar, responsable de l’unité Restauration. Une fois les assiettes englouties et les masques remis, les enfants débarrassent leur plateau. Tous les matins, les agente-s désinfectent les locaux, les chaises, les tables et aèrent le réfectoire et les cuisines. Tout le personnel a un masque et des gants. Après le repas, rebelote ! Du côté des enfants, ce temps de pause semble presque « normal » : ils discutent, rient, font la grimace devant les légumes… La cantine, quoi !

Texte : Isabelle Meurisse ; photo : Léa Desjours