La collaboration, ça se cultive

La collaboration, ça se cultive

Pépinière d'entreprises

La pépinière gérée par La Miel et située aux 4000 Sud est une véritable ruche où des entrepreneurs collaborent dans une logique de circuit court, tout en embauchant des salarié-e-s issus de Seine-Saint-Denis et de La Courneuve.

La discrétion peut faire des miracles. La pépinière située au pied du mail de Fontenay répond à cet adage. Romain Jullien explique que la pépinière qu’il dirige attire de plus en plus d’entreprises, au point d’être complète avec 31 sociétés, le but étant qu’elles se développent pour voler de leurs propres ailes. Le directeur note qu’une dizaine de sociétés se sont installées en un an. Il constate une évolution dans le type d’entreprises : « De plus en plus de projets concernent le développement durable. Ainsi, Fin de déchets recycle des déchets issus de tournages ; Vgain commercialise des compléments bio et vegan pour sportifs ; Parisfrip développe de la friperie nouvelle génération. » Le circuit court est au cœur du fonctionnement de la pépinière : « 50 % des prestataires sont déjà ici : transport, menuiserie, vidéo, marketing, service de paye, etc.» La pépinière offre de nouveaux services. « Outre l’accompagnement, la collaboration s’est renforcée avec treize nouveaux ateliers où une société évoque ses problématiques, les autres répondant par des conseils et des contacts », se félicite Romain Jullien. Une bourse d’échanges a aussi été créée, une start-up s’engageant à fournir un service en échange d’un autre. « On incite à ce que la réussite de certains pousse les autres vers le haut », résume-t-il. Les start-up embauchent davantage de personnels locaux. Les chiffres sont parlants : parmi les quatre-vingt-dix salarié-e-s présents à la pépinière, unevingtaine sont courneuviens. Moudou Saadi, élu à la reconquête de l’emploi, s’investit au quotidien et s’emploie à « rencontrer les entreprises pour qu’elles recrutent ici ». « Avec le service Jeunesse, nous proposons des candidats et discutons avec les gérants pour qu’ils les appellent, précise-t-il. La pépinière lui envoie en retour toutes les offres. Ces démarches s’inscrivent dans l’objectif de la mairie : moins 1000 chômeurs d’ici 2024. »

La pépinière d’entreprises : Centre commercial La Tour. Tél.: 01 43 11 09 10.

BHA Express : une entreprise 100 % courneuvienne

BHA Express
Texte

D'abord installée dans le quartier de l’hôtel de ville, BHA Express existe depuis cinq ans et « marche très bien», se félicite Madi Niakaté, son gérant. Transportant palettes, colis et autres objets, son terrain de jeu est l’Île-de-France. Depuis deux ans, la société loge dans un atelier au rez-de-chaussée de la pépinière, ce qui facilite la logistique par l’arrière-cour. 100% courneuvienne, la société l’est car, outre le lieu d’implantation, les huit salarié-e-s sont majoritairement des gens du coin. « Moi-même j’habite ici depuis trente-trois ans et je trouvais qu’il était important de recruter dans la ville », explique le gérant. Mais l’intérêt bien compris est aussi de mise : « Le fait de déjà connaître les salariés rend les choses plus faciles. Quand des Courneuviens demandent s’il y a de la place, et que c’est le cas, nous regardons s’ils sont motivés et, s’ils ont une compétence dans le transport, nous disons oui. » Motivation, accompagnement, infrastructures : la pépinière apporte tout cela et fournit un socle solide à BHA Express qui se rêve devenir une grande société.

Tél.: 06 62 62 58 04 – 06 27 94 18 93 ; Mail : bhaexpress@hotmail.com

Madame la Présidente : femmes et banlieue à l’honneur

La société Madame la Présidente a été créée par Meriem Khali-Malone en 2017 « pour simplifier la routine capillaire de toutes le femmes », explique- t-elle. « On a développé un laboratoire de produits naturels made in France : complément alimentaire, parfum pour les cheveux, thé détox bio pour femmes enceintes... » Comptant quatre salariées et bientôt une cinquième, ses deux axes sont de recruter des femmes, mais aussi des personnes issues de Seine-Saint- Denis et de La Courneuve. Meriem Khali-Malone, elle-même Courneuvienne, raconte que, lorsqu’elle recherchait un emploi, « des murs se sont dressés parce que j’étais issue du 93 ». Ainsi, elle veille à ce que personne ne se sente exclu du fait de son lieu de vie. Être de banlieue populaire peut constituer un atout : « Beaucoup de personnes d’ici sont très talentueuses car les jeunes qui grandissent dans des zones pas forcément faciles développent de la créativité. » Pour embaucher, la société peut s’appuyer sur le réseau de partenaires de la pépinière, dont les associations et la mairie. Le projet de Madame la Présidente ? « Être leader sur le marché français de la cosmétique capillaire et embaucher des dizaines de Courneuviens ! » 

Tél. : 06 52 76 22 28 ; courriel : m.malone@madamela-presidente.fr

Madame La Présidente

Studio Ama : entre la Seine-Saint-Denis et l’Afrique

IBKKI
Texte

C'est une nouvelle start-up que la société Studio Ama. Créée en 2018, elle n’est en activité que depuis le 10 octobre dernier. Studio de design développant la marque IBKKI, l’entreprise a été fondée par Youri Asantcheeff et Azel Aït-Monktar sur l’idée de se déplacer lors de longues résidences chez des artisans d’Afrique du Nord et de l’Ouest, et de travailler avec eux pour concevoir des objets. De cette démarche ont déjà germé deux collections de céramique, dont les objets sont écoulés via le site Internet et des boutiques. L’implantation dans la commune allait de soi. « Je suis de La Courneuve et j’y ai toujours vécu, explique Azel Aït-Monktar. C’est rassurant d’être dans un cocon auquel on est attaché. Le territoire véhicule des valeurs qui nous sont chères. Pour moi, c’est aussi redonner au territoire ce qu’il nous a apporté, redistribuer à d’autres gens qui viennent d’un même background pour qu’ils avancent à leur tour. » La société est encore petite avec les deux fondateurs et une stagiaire qui va bientôt passer en alternance, mais « on voit pour un second alternant, recruté par tous les canaux possibles, surtout via Internet ». L’avenir ? « On aimerait grandir, mais sans trop se projeter, en évoluant vers des locaux plus grands. »

Tél. : 06 35 32 19 46 ; mail : studioama.paris@gmail. com

Textes : Nicolas Liébault ; photos : Léa Desjours