Distributions alimentaires : les chiffres ont presque doublé

Distributions alimentaires : les chiffres ont presque doublé

Distribution alimentaire

Depuis le début de la crise sanitaire, l’antenne locale du Secours populaire et, depuis le 9 avril, celle des Restos du cœur ont vu leur nombre de repas distribués augmenter de manière significative.

« Depuis que nous avons reçu tout le matériel pour sécuriser nos locaux, nos bénéficiaires et nos bénévoles, nous avons réouvert le local des Restos du cœur, situé rue Beaufils, souligne Giustina Di Ielsi, responsable de l’antenne courneuvienne. Depuis le 9 avril, nous avons reçu 2370 familles du département. A ce chiffre, s’ajoutent les personnes orientées chez nous par les assistantes sociales : 516 repas. Et des personnes envoyées par France Terre d’Asile : 222 repas. Tout ça en deux semaines ! On constate une augmentation de presque 50% ! » Julie, bénévole, explique en partie cette « explosion » par le fait que « beaucoup de gens qui travaillaient se sont retrouvés au chômage. » Heureusement, de jeunes bénévoles se sont portés volontaires pour renforcer les distributions. C’est le cas d’Antonin Mourey, professeur des écoles à Paul-Langevin. « Ma situation de confiné est plutôt agréable. Ce n’est pas le cas de tout le monde ici. J’ai donc demandé s’il y avait besoin d’une paire de bras en plus et j’ai commencé. Je suis beaucoup plus utile ici que chez moi. » Carole, une bénéficiaire, est ravie du service rendu par les Restos du cœur. Elle reçoit un panier de nourriture équilibrée pour une semaine. « La situation est difficile en ce moment. Les prix dans certains magasins ont flambé. D’habitude, les marchés sont ouverts et on peut se déplacer aussi loin que l’on veut. Ce n’est pas le cas en confinement. Heureusement, mes filles m’aident. »

Au Secours populaire de La Courneuve, l’antenne fonctionne depuis le début de la crise. L’association a reçu masques et gel hydroalcoolique en quantité suffisante pour assurer les distributions. La Ville a renforcé l’équipe de bénévoles d’un chauffeur supplémentaire, afin de faciliter la poursuite des collectes. « Les mardis, on distribue environ une trentaine de repas, confie Michel Chatron, responsable de l’antenne courneuvienne, située avenue de la République. Les samedis 30 à 40. S’ajoutent à cette période exceptionnelle, les colis d’urgence, destinés aux personnes en détresse envoyées par les travailleurs sociaux, le 115, les hôpitaux. On a commencé avec 4-5 colis. En deux semaines, nous sommes montés à 40 familles ! On a dû ajouter un jour de distribution. » Marie-France bénéficie des denrées de l’association depuis quelques années. Mais petit plus en temps de crise : les livraisons à domicile. « J’en suis ravie, c’est merveilleux. Je suis handicapée. J’ai beaucoup de mal à me déplacer. Des Agents de surveillance de la voie publique (ASVP) me livrent un panier deux fois par semaine. Heureusement que le Secours populaire est là. Sans ça, j’aurais vraiment du mal à me nourrir. » 

Texte : Isabelle Meurisse