Croisement de l'art et du patrimoine

Croisement de l'art et du patrimoine

Les artistes de la ligne B

Du 27 janvier au 7 février, les trois artistes du collectif de la «ligne B» exposeront au centre culturel Jean-Houdremont, permettant au public d’admirer des œuvres fortement inspirées du patrimoine industriel et agricole de la ville.

Ils sont trois artistes en résidence qui épousent les évolutions de la ville : Marie Deloume, Vivian van Blerk et Joseph Choï. Le centre culturel Jean-Houdremont a décidé de les mettre à l’honneur à l’occasion d’une exposition. Les trois plasticiens ont pour particularité d’œuvrer depuis longtemps à La Courneuve : la première depuis 1992 et les deux autres depuis le début des années 2000. Or, leur intervention ne se limite pas à l’usage d’un atelier: la halle Hydromanutention où ils ont leurs activités est pleine de sens, une ancienne usine située rue Parmentier, qui a fermé vers les années 1980 et qui, depuis 1995, accueille les collections agricoles de la Ville. Du fait de la proximité du RER, ces artistes se sont appelés l’équipe de la «ligne B». Vivant au milieu de ce patrimoine, « le passé agricole et industriel de la commune a grandement inspiré leurs œuvres », explique Caroline Marnay, chargée de mission Arts visuels de la Ville.

Vivian van Blerk, qui construit des maquettes très détaillées et les photographie, part ainsi de clichés pris à l’ancienne usine Babcock pour les monter sur des plaques de verre qui servaient de serres pour « forcer » l’agriculture. Joseph Choï, lui, peint des tableaux de grand ou petit format, sur la thématique de la beauté, avec des compositions assez oniriques, inspirées en grande partie de la nature. Quant à Marie Deloume, « elle travaille depuis les années 2000 sur des tôles de toit qu’elle récupère et sur lesquelles elle peint, mais en laissant le support affleurant, comme des traces du passage du temps », détaille Caroline Marnay. Ses premières tôles sont issues de son propre immeuble. Mais là aussi, le passé agricole l’inspire, l’artiste donnant à voir des outils de maraîchage. Elle utilise également les cloches de verre qui servaient de serres pour l’agriculture pratiquée dans la « plaine des Vertus », cette zone de culture qui couvrait La Courneuve. À travers ces œuvres, le patrimoine demeure donc bien vivant.

  • EXPOSITION DE LA « LIGNE B » DU 27 JANVIER AU 7 FÉVRIER 2020 AU CENTRE CULTUREL JEAN-HOUDREMONT, AVEC NOTAMMENT DES VISITES SCOLAIRES.
Vivian van Blerck

Une scénographie étonnante

Dans la halle Hydromanutention, les trois artistes de l’équipe de la « ligne B » ont installé leur atelier dans d’anciens bureaux disposés autour d’un grand espace abritant les collections agricoles de la Ville. Cécile Rolland, la scénographe de leur exposition, a cherché à restituer cette centralité des collections. Par une mise en abîme,l es œuvres entoureront des portants mettant en scène des éléments agricoles. L’exposition trouvera sa place derrière les gradins de la salle de spectacle, qui seront pour l’occasion avancés. En outre, les cartels de textes ne se limiteront pas à présenter les œuvres, mais expliqueront aussi l’histoire d’Hydromanutention : un panneau sera consacré à chaque artiste, un autre aux collections et un dernier au projet. Visuellement, une grande porte coulissante, aujourd’hui fermée et donnant sur l’escalier, sera ouverte sur la salle de spectacle.

Textes : Nicolas Liébault

Ligne b

Inauguration de l'expo le 27 janvier à 12h