Les derniers mois de la barre Robespierre

Les derniers mois de la barre Robespierre

Robespierre

Samedi 21 septembre, anciens résident-e-s et riverain-e-s ont découvert le calendrier et le détail des travaux de déconstruction du bâtiment qui prendront fin, sauf imprévu, en juillet 2020.

C’est une partie de ma vie qui va disparaître, mais c’est nécessaire », soupire une ancienne habitante de la barre Robespierre au cours de la réunion d’information organisée à la Maison pour tous Cesária-Évora. C’est aussi un immeuble emblématique des 4000 qui va disparaître au terme de ces onze mois de chantier (trois mois pour le centre commercial Paul-Verlaine) sous la houlette du propriétaire Plaine Commune Habitat. Après la phase de préparation et d’installation, entamée fin septembre, les ouvriers s’emploieront à « curer » le bâtiment (octobre 2019), « c’est-à-dire à le déshabiller de tout ce qui n’est pas structure en béton ou en métal : cloisons, revêtements de sol, mobilier, faux plafonds... », explique Thibault Dargent, chargé des opérations pour le bureau d’études spécialisé en démolition FCID. Il faudra ensuite procéder à son désamiantage (octobre 2019-mars 2020) : « C’est une activité très normée en France, elle sera confinée à l’intérieur de l’immeuble grâce à des ventilateurs qui fonctionneront 24 heures sur 24 et maintiendront les zones traitées en dépression permanente : aucune fibre d’amiante ne pourra s’en échapper. Et les déchets d’amiante seront conditionnés dans des big-bags scellés.»

Des nuisances réduites au maximum

La phase de démolition proprement dite durera trois mois (avril-juin 2020) et se fera par abattage mécanique assisté avec une pelle. Une technique adaptée à la hauteur du bâtiment et à son environnement urbain très dense, qui sera assortie de mesures spécifiques pour éviter les projections sur les bâtiments et équipements voisins, notamment la cour de l’école Robespierre : déploiement de tapis verticaux pare-gravats à chaque extrémité de l’immeuble, construction de merlons anti-rebond à ses pieds et utilisation d’un système d’arrosage. « Même si l’objectif zéro poussière est impossible, précise Thibault Dargent, on peut limiter très fortement les émissions en brumisant les façades avec des canons à eau. » Au niveau du bruit, l’entreprise chargée de la démolition 4D a prévu d’employer du matériel insonorisé et de couper les moteurs des engins de chantier quand ils seront à l’arrêt. « Lors de l’extraction des dallages et des fondations à la fin du chantier, on entendra des marteaux- piqueurs pendant deux à trois semaines probablement, mais ce sera ponctuel et ça aura lieu en journée. » Après l’abattage, les ouvriers effectueront une remise en état du site (juillet 2020), préalable à la construction de nouveaux logements et équipements dans ce quartier en plein changement.

Olivia Moulin

Plan du chantier pendant la phase de destruction

Calendrier prévisionnel des travaux

Octobre 2019 : installation du chantier

Octobre à novembre : curage

De octobre à mars : désamientage

D'avril à juin 2020 : destruction de la barre Robespierre par abattage mécanique