Des citoyen.ne.s pour investir la ville

Des citoyen.ne.s pour investir la ville

Conseil citoyen

Des habitants qui deviennent des interlocuteurs des pouvoirs publics pour les grands projets de rénovation et d’actions dans les quartiers : le nouveau conseil citoyen est à pied d’œuvre.

Conseil citoyen
Texte

« La Seine-Saint-Denis, c’est du direct, c’est du live… Ça ne peut pas se comprendre depuis les bureaux climatisés… » Avec son sens de la « punchline », Mohamed résume en une phrase tout l’enjeu du conseil citoyen, lors de la séance d’installation du nouveau conseil des citoyens, le 25 avril dernier en mairie. Une instance composée de Courneuvien-ne-s qui ont choisi de se réunir pour évoquer les problèmes concrets de leur ville à l’heure où le président Emmanuel Macron dévoilait en direct sur les écrans ses annonces – décevantes pour beaucoup – à l’issue de son Grand débat national : tout un symbole…

C’est une loi, en 2014, qui a créé les conseils citoyens dans les quartiers dits « politique de la ville », c’est-à-dire des quartiers défavorisés pour lesquels les pouvoirs publics consacrent des moyens matériels et financiers. Ces financements concernent tous les aspects de la vie quotidienne, via des « contrats de ville » : le logement évidemment mais aussi l’activité économique, la santé, l’éducation…

L’idée qui a présidé aux conseils citoyens est de favoriser l’expression des habitants des quartiers prioritaires et de prendre en compte leurs avis concernant les problèmes et les besoins de leur environnement. Personne mieux que les habitants ne peuvent en effet être des experts de la vie quotidienne dans les quartiers…

Ceonseil citoyen

Les 32 membres du conseil citoyen courneuvien ont été tirés au sort dans une liste de volontaires répartie en plusieurs collèges (par quartiers, intégrant des représentants des associations et des activités économiques). « Vous êtes à La Courneuve dans un environnement particulièrement favorable à l’expression citoyenne, où il existe une longue tradition de démocratie participative, de nombreux dispositifs pour consulter les habitants, se félicite Marie-Lise Tourbillon, qui représente la préfecture. Ici, la municipalité est un vrai partenaire du conseil citoyen tout en respectant votre complète indépendance, c’est loin d’être le cas partout… »

Corinne Cadays-Delhome, adjointe au maire en charge de la démocratie participative, est venue présenter le prochain contrat de ville*, qui devrait être signé après l’été et qui va engager de nombreux projets sur lesquels le conseil citoyen va devoir plancher. Des projets primordiaux pour le futur de la ville (dont le coût prévisionnel s’élève à 280 millions d’euros), concernant surtout les quartiers Nord et Ouest et une partie du centre-ville.

Du pain sur la planche pour les nouvelles et nouveaux conseillers, qui vont devoir se familiariser avec les dossiers parfois très techniques de la politique de la ville. Lors de cette première séance, ils et elles ont commencé à éclairer les aspects qui leur semble essentiels dans la politique de la ville : l’égalité femmes-hommes, le vivre-ensemble, les perspectives pour les jeunes, un urbanisme propice à la vie sociale et aux activités économiques…

« Je crois qu’il y a une diversité de personnalités encourageante dans ce nouveau conseil citoyen », commente Alexis Haouadeg, responsable du service municipal démocratie participative et vie associative. « C’est un outil qui offre une totale liberté aux habitants pour inventer des formes de travail démocratiques, pour imaginer collectivement des propositions innovantes qui ne peuvent pas naître dans des bureaux d’étude. C’est beaucoup d’investissement mais ça peut être très riche ! »