Élections européennes : mode d’emploi

Élections européennes : mode d’emploi

Élections

Le dimanche 26 mai 2019, les électeurs et électrices vont choisir, comme tous les cinq ans, les 751 député-e-s qui composent le Parlement européen. Mais de quoi parle-t-on ?

L’Union européenne est composée de vingt-huit États, dont la France fait partie. En son sein, un Parlement européen représente toute la population de l’Europe, tandis qu’un Conseil européen représente chacun des États. Ces deux institutions sont chargées de voter des directives, c’est-à-dire des lois mais au niveau européen. Troisième organe, la Commission européenne est chargée, elle, de rédiger les projets de directives. Par exemple, la Commission va proposer au vote du Parlement et du Conseil un projet de directive ouvrant les réseaux nationaux de chemin de fer à la concurrence. Si l’un des deux dit non, ça ne passe pas ! De même, le Parlement pourrait voter l’interdiction du glyphosate, un pesticide cancérigène, ce à quoi il se refuse pour l’instant.

Pour ce renouvellement du Parlement européen, seuls les individus possédant la nationalité d’un des États de l’Union européenne auront le droit de voter, à savoir 380 millions de personnes. Ces élections sont organisées dans le cadre des États : pour sa part, la France aura droit à 72 député-e-s. Ces député-e-s seront choisi-e-s par les électeurs et les électrices parmi 34 listes, le nombre d’élu-e-s au sein de chacune de ces listes dépendant du nombre de votes qu’elle aura obtenue. Mais, en France, une liste devra obtenir au moins 5 % des voix pour prétendre à disposer d’élu-e-s européen-ne-s. Pour mieux choisir, chaque liste propose une profession de foi qui contient des engagements que ses élu-e-s défendront à Strasbourg, siège du Parlement. Vous la recevrez bientôt dans votre boîte aux lettres. Bonne lecture !