Covid-19 : Foire aux questions (FAQ) 2022

Covid-19 : Foire aux questions (FAQ) 2022

FAQ covid 2022

Vous vous posez sans doute beaucoup de questions concernant cette crise sanitaire et cette nouvelle vague de Covid-19 liée au variant Omicron. On tente de vous donner quelques réponses...

  • Education

Les élèves des écoles peuvent-ils être répartis dans d’autres classes lorsqu’un enseignant est absent et dans l’attente de son remplacement ?

A partir du niveau 3 / niveau orange, lorsqu’un enseignant est absent et dans l’attente de son remplacement, le non brassage entre les classes doit être respecté. Les élèves ne peuvent donc être répartis dans les autres classes.

 

Que faire si un cas positif est détecté dans une classe ?

Lorsqu’un cas positif estdétecté dans une classe, les enfants pourront recourir à 3 autotests gratuits. Le test antigénique ou PCR comme demandé jusqu’à présent n'est plus obligatoire.

 

Dois-je fournir une attestation d'un test négatif pour que mon enfant retourne en classe ?

Depuis le 11 janvier, une seule attestation de dépistage est demandée aux parents, contre une pour chaque test négatif jusqu’à présent.

 

Quelles sont les précautions à prendre avant de conduire son enfant à l’école ?

  • surveiller l’apparition de symptômes chez leurs enfants ;
  • avoir une hygiène stricte des mains comprenant le lavage au départ et au retour à la maison ;
  • en cas de symptômes  de la Covid-19 ou de fièvre (38°C ou plus), l’enfant ne doit pas se rendre à l’école, y compris s’il est totalement vacciné ou qu’il a été infecté par la Covid-19 depuis moins de deux mois. Les parents prennent avis auprès du médecin traitant qui décide des mesures à prendre ;

Ne pas conduire à l’école :

  • les élèves ayant été testés positivement au SARS-Cov2 ;
  • les élèves de plus de 12 ans identifiés comme contact à risque par la CPAM, sauf s’ils justifient d’une couverture vaccinale complète ;
  • les élèves de moins de 12 ans identifiés comme contact à risque qui ne sont pas en mesure de présenter un test négatif.
  • lorsqu’ils ne conduisent pas leur enfant à l’école, informer le directeur d’école ou le chef d’établissement des raisons de son absence.

 

Quelle est la conduite à tenir pour les élèves et les personnels en cas d’autotest positif ?

Un élève ou un personnel ayant réalisé un autotest positif doit s’isoler dans l’attente de la réalisation d’un test diagnostique et ne pas se rendre à l’école ou à l’établissement. Il doit en informer le directeur ou le chef d’établissement, même en l’absence de symptômes, y compris s’il est totalement vacciné ou qu’il a été infecté par la Covid-19 depuis moins de 2 mois (isolement dans l’attente du résultat du test).

 

Le père (ou la mère, ou quelqu'un du foyer) de mon enfant est testé positif au Covid-19. Celui de mon enfant est négatif. Peut-il aller à l'école ?

Si la personne cas contact est un enfant de moins de 12 ans :

  • si le test est négatif, réaliser 2 autotests 2 jours et 4 jours après le premier test. Les autotests vous seront remis gratuitement par votre pharmacien à l’issue du test antigénique négatif ou sur présentation de votre résultat RT-PCR négatif et d’une attestation sur l’honneur ;
  • surveiller son état de santé ;
  • si un des autotests est positif, le confirmer par un test RT-PCR ou un test antigénique et ne pas envoyer votre enfant à l’école dans l’attente du résultat ;
  • si les autotests sont négatifs, l'enfant peut aller à l'école

 

 

  • Vaccination

Puis-je faire vacciner mon enfant ?

La vaccination anti-Covid est ouverte aux personnes âgées de 5 ans et plus.  Depuis le 15 décembre 2021, les enfants de 5 à 11 ans, avec un risque de développer des formes graves du Covid-19, et et depuis le 22 décembre, tous les enfants âgés de 5 à 11 ans, à l’exception de ceux présentant des contre-indications, peuvent se faire vacciner.

 

Si mon enfant a eu le Covid-19, doit-il se faire vacciner ?

Oui, le fait d’avoir eu le Covid-19 ne protège pas nécessairement votre enfant contre une nouvelle infection. Toutefois le schéma vaccinal doit être adapté :

  • Les enfants ayant déjà contracté le Covid-19 ne doivent recevoir qu’une seule dose ;
  • Les enfants ayant contracté le Covid-19 plus de 15 jours après la première dose de vaccin ne doivent recevoir qu’une seule dose. Il peut être alors considéré que l’infection représente une stimulation équivalente à l’injection d’une seconde dose de vaccin.

C’est la raison pour laquelle la HAS recommande la réalisation d’un test sérologique, permettant de vérifier la présence d’anticorps, traces d’une contamination antérieure, avant la vaccination des enfants. Les enfants ayant contracté le Covid-19 moins de 15 jours après la première dose de vaccin doivent recevoir une seconde dose deux mois après l’infection.

 

Je suis enceinte. Puis-je me faire vacciner ?

La vaccination est recommandée pour les femmes enceintes dès le premier trimestre de grossesse.

 

Combien de doses de vaccins sont nécessaires ?

Pour être vacciné, il faut réaliser un schéma de vaccination initial complet, généralement à deux doses, puis une dose de rappel afin de stimuler l’immunité. Les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca nécessitent un schéma vaccinal à deux doses dans la majorité des cas – sauf les deux exceptions suivantes :

  • Les personnes ayant déjà contracté la Covid-19 peuvent recevoir une unique dose de vaccin ;
  • Les personnes ayant contracté la Covid-19 au moins 15 jours après avoir reçu leur première injection peuvent ne pas se voir administrer la seconde dose de vaccin.

Le vaccin est-il gratuit ?

Oui, le vaccin est gratuit pour tous (y compris bénéficiaires de l'AME) et sans avoir à faire l'avance des frais. Etant donné l’enjeu de santé publique, l’absence de couverture médicale ne doit en aucun cas constituer un frein à la vaccination.

 

Quand dois-je faire le rappel ?

La dose de rappel concerne toutes les personnes de 18 ans et plus, et ayant un schéma vaccinal initial complet. Dès 3 mois après la dernière dose du schéma initial ou après une infection au Covid-19 si celle-ci a eu lieu après la vaccination.

 

Est-il possible de réaliser le vaccin contre la grippe et le rappel vaccinal contre la Covid-19 en même temps ?

Oui. Pour les personnes éligibles au rappel vaccinal contre la Covid-19 et prioritaires pour le vaccin contre la grippe, les deux vaccins peuvent être administrés en même temps. En ville, cela est possible dans les pharmacies qui vaccinent avec les deux vaccins, dans les cabinets médicaux et infirmiers. Il est également possible, pour les patients concernés, d’acheter leur vaccin anti grippe en pharmacie et de venir avec en centre de vaccination le jour de leur rendez-vous de rappel vaccinal contre la Covid-19.

 

  • Le pass sanitaire

Qu'est ce que c'est ?

Le « pass sanitaire » consiste en la présentation, numérique (via l'application TousAntiCovid) ou papier, d'une preuve sanitaire, parmi les trois suivantes :

1- La vaccination, à la condition que les personnes disposent d'un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire après l’injection finale, soit :

  • 7 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
  • 28 jours après l'injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;
  • 7 jours après l'injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid (1 seule injection).

2- La preuve d'un test négatif de moins de 24h

Tous les tests RT-PCR et antigéniques génèrent une preuve dès la saisie du résultat par le personnel de santé dans SI-DEP, qui peut être imprimée en direct pour les tests antigéniques, et qui est également mise à disposition du patient via un mail et un SMS pour aller la récupérer sur le portail SI-DEP .

Les autotests réalisés sous la supervision d’un pharmacien sont reconnus comme preuves pour le « pass sanitaire », mais pas dans le cadre des passages aux frontières entre pays, au sein de l'Union européenne notamment.

3- Le résultat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

Les tests positifs RT-PCR ou antigénique de plus de 11 jours et moins de 6 mois (pris en compte à date) permettent d’indiquer un risque limité de réinfection à la Covid-19.

 

Où le pass sanitaire est-il obligatoire ?

Le « pass sanitaire » est exigé :

  • depuis juillet 2021 dans les établissements et les rassemblements où le brassage du public est le plus à risque sur le plan sanitaire ;
  • depuis le 9 août 2021, il est étendu notamment aux bars et restaurants ;
  • depuis le 30 août 2021, le pass sanitaire peut être rendu applicable aux personnes et aux salariés qui interviennent dans ces lieux, établissements, services ou événements. 

 

Qu'est ce que le pass vaccinal ?

Le pass vaccinal devrait remplacer l'actuel pass sanitaire afin d'inciter les millions de Français non vaccinés à recevoir leur dose de vaccin contre le Covid.  Le passeport vaccinal (ou le certificat de vaccination) est un document officiel qui atteste que la personne a reçu toutes les injections du vaccin contre la Covid-19 (deux doses puis rappel).

Pour qui et où s’applique le pass vaccinal ?

À partir de 16 ans, il sera obligatoire de présenter un pass vaccinal pour accéder aux restaurants, aux cinémas, dans les grands centres commerciaux, pour se rendre à une foire, un séminaire, un salon professionnel, pour prendre un train, l’avion ou un car. Pour que le pass soit toujours valable, à partir du 15  février, il faudra effectuer une dose de rappel quatre mois après avoir reçu la deuxième dose de vaccin. Les 12-15 ans sont exemptés de pass vaccinal, ils restent concernés par le pass sanitaire.

Quelles sanctions pour les fraudeurs ?

Le texte durcit le ton contre ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner et qui se rendent dans ces lieux soumis au pass sanitaire, avec des peines plus lourdes. Si vous utilisez le pass sanitaire de quelqu’un d’autre, ou si vous cédez votre QR code à une personne non-vaccinée, vous risquez une amende de 1.000 euros, contre 135 euros actuellement. Pour lutter contre le trafic de faux pass sanitaires, le texte prévoit d’élever à 75.000 euros l’amende, et une condamnation à cinq de prison maximum.

Quand le pass vaccinal entrera-t-il en vigueur ?

Le texte devait initialement s'appliquer dès le 15 janvier, mais le processus législatif a pris du retard. Le pass vaccinal devrait entrer en vigueur autour du 20 janvier.

 

Quelles différences avec le pass sanitaire ?

Le passeport vaccinal ne doit pas être confondu avec le pass sanitaire (européen) mis en place en France depuis le 9 juin 2021 et instauré à l'échelle européenne le 1er juillet. 

  • Le pass sanitaire contient : la preuve d'un schéma vaccinal complet, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures ou d'un test PCR positif datant de moins de 6 mois (faisant office d'un certificat de rétablissement)
  • Le pass vaccinal contient : la preuve d'un schéma vaccinal complet ou le résultat d'un test PCR positif datant de moins de 6 mois (faisant office d'un certificat de rétablissement). Autrement dit, le résultat d'un test négatif ne permettra plus d'avoir un pass valide. 

Dans les deux cas, un certificat de contre-indication à la vaccination permet d'avoir un pass valide.

 

A partir de quel âge ?

Dans le projet de loi initial, le gouvernement avait indiqué que le pass vaccinal concernerait les enfants dès 12 ans pour accéder aux restaurants, transports publics interrégionaux, cinémas, lieux culturels... Néanmoins, les députés ont fait un amendement et ont adopté à la quasi unanimité le relèvement de cet âge limite à 16 ans pour les sorties scolaires et activités péri et extrascolaires.

 

Le pass vaccinal exigé en train, en avion ?

Selon le texte soumis à l'Assemblée, il faudra présenter un pass vaccinal pour accéder aux transports interrégionaux (TGV, Ouigo, Intercités...). En toute logique, l'accès à un avion devrait également être conditionné à la présentation d'un pass vaccinal. 

 

  • Emploi

Un employeur peut-il demander la preuve à un salarié de sa vaccination ou de son « pass sanitaire » ?

Oui, dès que le salarié est amené à devoir présenter un « pass sanitaire » ou à être vacciné au titre de l’une des dispositions prévues par la loi, l’employeur doit procéder à la vérification du respect de son obligation par le salarié.

 

Qu’en est-il du recours au télétravail ?

Pour faire face à la propagation du variant Omicron, le recours au télétravail doit être largement renforcé. Dans toutes les entreprises, à compter de la rentrée et pour une durée de trois semaines, le recours au télétravail est rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de 3 jours minimum par semaine et de 4 jours quand cela est possible. Ces obligations relatives au télétravail s’appliquent également dans la fonction publique.

 

Puis-je imposer à mon employeur de télétravailler ?

Si votre emploi peut s’effectuer en télétravail, votre employeur est tenu de respecter les règles mises en place  : 3 jours minimum de télétravail par semaine et 4 jours quand cela est possible. En dehors de ces mesures exceptionnelles, les règles du télétravail sont définies entre les employeurs et les salariés dans le cadre du dialogue social. Il leur appartient de définir ensemble les conditions de mise en œuvre de leur activité.

 

Ma collègue est positive, que dois-je faire ?

Vous êtes ici cas contact de votre collègue. Vous devez suivre les nouvelles règles d’isolement des cas contact. À noter, la marche à suivre n’est pas la même si vous êtes une personne avec un schéma vaccinal complet ou une personne non vaccinée.

  • Pour une personne vaccinée

Tout d’abord pour les personnes avec un schéma vaccinal complet (et avec un rappel réalisé conformément aux exigences du passe sanitaire) ou qui ont contracté le Covid-19 il y a moins de 6 mois et non immunodéprimée, l’isolement n’est plus obligatoire. Vous devez réaliser immédiatement un test (PCR ou antigénique).

Si le résultat est négatif, « réalisez 2 autotests 2 jours et 4 jours après ce premier test », comme l’explique la Sécurité sociale. « Les autotests vous seront remis gratuitement par votre pharmacien à l’issue du test antigénique négatif ou sur présentation de votre résultat PCR négatif accompagné d’une attestation sur l’honneur. »

  • Pour une personne non vaccinée

Les consignes ne sont donc pas les mêmes pour les personnes pas encore vaccinées, ou avec un schéma incomplet, ou pour celles qui n’ont pas été infectée par le Covid-19. Là, l’isolement est obligatoire, jusqu’à 7 jours après le dernier contact avec le cas positif. « Il faut réaliser un test de dépistage (PCR ou antigénique) 7 jours après le dernier contact avec le cas, en présentant un justificatif de l’Assurance Maladie (SMS) ou, en l’absence de ce justificatif, une attestation sur l’honneur », explique la Sécurité sociale.

 

  • Tests

Les tests PCR sont-ils obligatoires en cas de test antigénique positif ?

Un test PCR n'est plus obligatoire pour confirmer un test antigénique positif. L'objectif est de désengorger les laboratoires. En revanche, un test PCR reste nécessaire après un autotest positif.

 

Qu'est-ce que l'autotest ?

L'autotest est une forme de test antigénique à réaliser soi-même à l'aide d'un écouvillon introduit dans le nez. Pour augmenter la fiabilité du test, il faut bien suivre la notice d'utilisation du fabricant et bien faire le geste de prélèvement.

 

Quand peut-on utiliser l'autotest ?

Ce test peut être utilisé notamment dans le cadre d'un dépistage collectif (lycée, entreprise...) ou par un particulier à domicile. En répétant le prélèvement, par exemple 1 à 2 fois par semaine, on augmente les chances de détecter le virus au début de la maladie. En cas de symptômes ou de contact avec une personnes testée positive au Covid-19, il faut faire un test RT-PCR ou antigénique en laboratoire ou chez un professionnel de santé.

 

Comment bien l'utiliser ?

1- Préparation

  • se laver les mains avec de l'eau et du savon ou avec du gel hydro alcoolique.
  • sortir tous les éléments de la boîte du test et les poser sur une surface plane bien nettoyée.
  • identifier chaque élément du kit de test.
  • lire les conditions d'utilisation fournies par le fabricant.

2-  La réalisation du test

  • Introduire l'écouvillon verticalement dans une narine sur 2 à 3 cm sans forcer.
  • Basculer doucement l'écouvillon horizontalement et l'introduire un peu jusqu'à rencontrer une légère résistance.
  • Réaliser un mouvement de rotation à l'intérieur de la narine.

Pour certains tests, le prélèvement d'une seconde narine est nécessaire. Si tel est le cas, il faut procéder de la même façon dans l'autre narine et avec le même écouvillon.

 

Comment interpréter le résultat de l'autotest ?

Le résultat est positif si deux bandes colorées apparaissent au niveau des zones C et T. Le résultat est négatif si une bande colorée apparaît uniquement dans la zone de contrôle C. Si la ligne de contrôle C n'apparaît pas, le résultat est invalide. Il faut refaire un autotest.

 

  • Isolement

Qui contacter en cas de questions ou de difficultés ?

Pour toute question ayant un lien avec son état de santé, on peut appeler son médecin. Si l’on vit seul, si l’on est inquiet, si l’on a besoin de parler, on peut appeler le 0800 130 000. Cette plateforme téléphonique (appel gratuit depuis un poste fixe en France) permet d'obtenir des informations sur le Covid-19, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 

Qu'est ce que l'isolement ?

L’isolement est une période au cours de laquelle une personne limite strictement tous ses contacts avec d’autres personnes. Cela permet notamment de protéger les personnes les plus fragiles et de briser les chaînes de contamination.
Je suis contagieux un peu avant l’apparition des premiers symptômes, lorsque j’ai des symptômes, mais je peux l’être aussi en l’absence de symptômes. C’est la raison pour laquelle, si je suis malade ou bien si j’ai été en contact avec une personne malade et que je ne suis pas vacciné, l’isolement doit être immédiat et reste le meilleur moyen pour éviter de contaminer d’autres personnes.

 

Dans quels cas dois-je m'isoler ?

 

  •  Dès l’apparition des premiers symptômes du Covid-19
  •  Lorsqu’on a été testé positif au Covid-19 (même sans symptômes)
  •  Lorsqu’on est cas contact d’une personne positive au Covid-19 et que l’on n’est ni vacciné ou avec un schéma vaccinal incomplet.

 

  • Transports en commun

Le masque est-il obligatoire ?

Oui, à partir de 11 ans. Cela s’applique aux trains, métros, RER, tramways, bus, cars, taxis, VTC, services collectifs et services privés de transport de personne, mais également au transport maritime, fluvial et aérien. Il est aussi obligatoire dans les gares, les stations de métro, les arrêts de bus, de car ou de tram. Si vous ne portez pas de masque, vous risquez d’être verbalisé à hauteur de 135€.

 

J'ai un TGV demain. J'ai fait un test : il est positif. Que dois-je faire ?

Dans le cas du mode de transport ferroviaire, la SNCF échange ou rembourse votre billet.

 

  • Port du masque

Le masque en extérieur est-il obligatoire ?

Le préfet de la Seine-Saint-Denis vient de prendre un arrêté imposant le port du masque dans les zones urbaines de la Seine-Saint-Denis :

  • Marchés, brocantes
  • Manifestations, réunions ou activités réunissant 10 personnes ou plus, organisés sur la voie publique
  • Dans les lieux d'attente des transports en commun,
  • Aux abords des gares et entrées des centres commerciaux à leurs heures d'ouverture
  • Aux abords des établissements scolaires ou universitaires
  • Aux abords des lieux de cultes
  • Dans les files d'attente qui se constituent dans l'espace public