Une rentrée en douceur

Une rentrée en douceur

rentrée scolaire 2021

Comme des centaines d’élèves en France, Shems a repris le chemin de sa classe le jeudi 2 septembre au matin. Regards l’a suivi jusqu’à l’école élémentaire Joliot-Curie.

Grand jour pour Shems, ce matin du 2 septembre. Levé dès 7 heures, un nouveau sac bien rempli sur le dos, il affronte avec le sourire sa première journée en CE1 à l’école Joliot-Curie. Sa maman Laëtitia et sa grande sœur Shaïma, qui s’apprête à entrer en 6e au collège Jean-Vilar, l’accompagnent pour l’occasion jusqu’à la grille. L’impatience le dispute à un brin d’appréhension. C’est qu’il va falloir reprendre le rythme scolaire, se lancer dans de nouveaux apprentissages...

Une pédagogie originale

Sous le préau de l’école, les listes des classes sont affichées. Très vite, Shems repère la sienne : « On sera treize en tout », annonce-t-il. Il est soulagé. Non seulement il retrouve, à deux exceptions près, ses camarades de CP mais en plus le maître, monsieur Robin, est le même que l’an passé. Il est là bien sûr, rassemble sa petite troupe. Il rappelle les règles d’hygiène indispensables avant de monter en cours : se savonner soigneusement les mains au lavabo, porter le masque. Shems n’a pas oublié pourquoi : « C’est pour protéger les autres et se protéger soi-même ! » s’exclame-t-il. Dans la classe, il faut reprendre les bons réflexes, lever la main pour prendre la parole, s"exprimer sans crier. Un rapide coup d'oeil permet de constater que le vivarium est toujours là. Shems repère les ordinateurs, la bibliothèque, range ses fournitures, écrit son nom sur le cahier de liaison et entre dans le vif du sujet, la lecture de lettres, de syllabes, la révision des accents, une dictée. L’enseignant demande : « Est-ce qu’on a le droit de se tromper dans la classe ? » La réponse fuse, immédiate: « Ouiiii... » D’ailleurs, des affichettes sur le mur le proclament : « Nous pouvons tous réussir ! »

La classe dédoublée permet un suivi approfondi des élèves

Alors que Shems et ses camarades se précipitent en récréation, monsieur Robin précise : « La classe dédoublée permet un suivi approfondi des élèves, chacun va pouvoir progresser à son niveau. Je vais m’appuyer sur Twitter via l’association Twictée, en partenariat avec d’autre classes, pour corriger collectivement des dictées, et utiliser de nouveaux outils pédagogiques pour l’enseignement moral et civique, l’EMC. Je fais partie de l’association M@ths en-vie qui met la photographie au service de la résolution de problèmes mathématiques. C’est une façon originale de les aborder, concrète, en lien avec le quotidien. Parce que quand les élèves sont acteurs de leur apprentissage, ils apprennent mieux... »

Texte : Joëlle Cuvilliez ; photos : Léa Desjours

rentrée scolaire 2021