Place au festival !

Place au festival !

Fête des musiques du monde

Les 18, 19 et 21 juin aura lieu la Fête des musiques du monde. Un moment festif organisé par les services Culture, Jeunesse et Vie associative de la Ville.

À La Courneuve, cet événement populaire s’inscrit naturellement dans la thématique Ville-Monde, à l’image de ses habitant-e-s. Travaillée en partenariat avec l’équipe du festival Villes des musiques du monde, cette initiative associe autant les chanteuses et chanteurs, les danseuses et danseurs ou les musicien-ne-s amateurs que les professionnel-le-s. Une belle place est également donnée à la jeunesse courneuvienne. Une scène « jeunes » est au programme. Ainsi, on retrouvera la Cité des Marmots (regroupant 30 classes de Seine-Saint-Denis), dirigée cette année par les chanteurs toulousains Mouss et Hakim (Zebda), les Fabriques orchestrales Juniors, auxquelles participeront des jeunes musicien-ne-s de fanfares, des rappeur-euse-s tels que Le Juiice, Al Akhareen, ou encore des lycéen-ne-s d’un établissement voisin participant à un atelier d’éloquence musicale. Du côté des professionnel-le-s, on retrouvera Amadou & Mariam, un duo d’artistes mondialement connu. Crise sanitaire oblige, l’édition de cette année se fera avec un protocole sanitaire strict.

Parc de la Liberté les 18 et 19 juin. Place Claire-Lacombe, aux Quatre-Routes, le 21 juin. Voir le programme complet ci-dessous.

Amadou & Mariam : tête d’affiche !

Amadou Bagayoko et Mariam Doumbia se rencontrent à la fin des années 1970 à l'Institut des jeunes aveugles de Bamako. Une longue histoire d’amour commence. Leurs titres, Je pense à toi, en 1998, puis Un dimanche à Bamako, produit par Manu Chao en 2004, les imposent en France sur toutes les ondes. Les artistes revendiquent fièrement l’héritage des griots, de la musique anglo-saxonne et de la variété française. Ils s’inspirent de Siramory Diabaté, Fanta Damba, Nana Mouskouri, Jimmy Hendrix, Led Zeppelin ou encore Dalida. Ils monteront sur la scène du parc de la Liberté, le 19 juin.

Voici le programme !

Vendredi 18 juin – 18h - 22h30, au Parc de la Liberté (ouvert dès 17h)

  • Scène jeune

18h30 : Restitution atelier Lycée SUGER

Des ateliers d’écriture ont été menés dans des classes du lycée Suger et le travail s’est poursuivi en atelier d’éloquence musicale en duo avec le sound-designer et MC Offmike Jazzefiq et le slammeur Loubaki (à l’initiative du collectif Eloquencia). Les élèves ont créé leur propre simple et seront initiés au travail scénique.

19h : Scène amateur Jeunes de la Courneuve

19h30 : Al Akhareen

Alchimie musicale inédite, AL AKHAREEN (« Les Autres » en arabe) est conçue comme une réflexion sur l’altérité. La plume et le flow débordant d’Osloob s’alimente de la spontanéité et de la profondeur du jeu de Naïssam Jalal. A ces deux figures principales s’associent une formation de musiciens talentueux et singuliers : Mehdi Chaïb aux saxophones et percussions, Viryane Say à la basse, Sébastien Le Bon à la batterie et Dj Junkaz Lou aux platines. Sur scène, la formation allie hip-hop qui tâche, improvisation libre et tradition arabe revisitée pour une musique unique dans son genre : un rap profond et poétique allié d’un groove sans faille, revendicatif et puissant !

20h30 : Le Juiice

Largement inspirée par le rap d’Atlanta, Gucci Mane en tête, la « trap mama » Le Juiice saisit tout le monde à feu vif avec un flow imparable et une voix grave et enfumée, directement servie au creux de l’oreille. Une recette fait maison, épicée aux punchlines et à l’ego-trip, par une cheffe « toujours dans la kitchen », que ce soit pour « des putains de flows ou un bon garba »

21h30 : LETO

Grand espoir du rap français depuis ses premiers titres, LETO a fait ses armes très jeune, au sein du groupe PSO THUG. Depuis ces deux dernières années, le rappeur parisien a multiplié les apparitions aux côtés d’artistes renommés (Fianso, Alkapote…) et featuring prestigieux (Ninho). Artiste efficace et percutant, il a sorti son premier album 100 Visages en septembre 2020. Après un Trabendo et une Cigale sold-out, il viendra le défendre sur scène le 29 juin à l’Olympia et en tournée dans toute la France !

 

Samedi 19 Juin – 12h - 22h30, au Parc de la Liberté (ouvert dès 11h)

  • Village associatif + concerts

12h : 30 nuances de Noir(es) - (Annulé)

30 nuances de Noir(es) est une fanfare musicale et chorégraphique inspirée des orchestres de New Orleans, qui regroupe douze musicien-ne-s et quatorze danseuses dont cinq professionnelles de waacking, locking et jazz. Flamboyance, pouvoir, puissance, réappropriation du corps et politique affirmative. La rue, les parcs sont les espaces qui ne ressemblent plus aux confins ni aux rétrécissements imaginés pour les femmes. 30 nuances de Noir(es) exprime dans un mélange d’esthétiques musicales et chorégraphiques afro américaines et africaines, les revendications des femmes noires françaises quant à l’authenticité et la pluralité de leurs identités.
 

12h30 - 13h15 : venez au parc de la Liberté goûter à la cuisine du monde, préparée par les associations courneuviennes. Vous en profiterez pour assister à la rencontre sur le thème « Des musiques du monde aux cultures du monde » où la parole sera donnée aux acteur-rice-s (artistes ou associations) qui valorisent les cultures et les héritages culturels, à travers la musique mais pas uniquement. Pour cette rencontre, trois intervenants issus de trois associations courneuviennes interviendront : 

  • Michael Nainan de l'association Kreyol qui nous parlera de son action autour de la promotion de la culture et des traditions antillaises. 
  • Malick N'Diaye de l'association Le Lien qui travaille notamment sur les questions d'interculturalité. Il valorise notamment les cultures d'Afrique de l'Ouest, en particulier du Sénégal.
  • Stéphane Kerjose de l'association Pierre du Cerf. Il travaille de façon générale autour de la médiation interculturelle, en lien notamment avec la communauté chinoise.

13h15 : Roger Raspail et Les Diabaté [Rythmes mandingues & Gwoka]

Comment une famille d'Aubervilliers d'origine malienne s'est-t-elle retrouvée le porte-étendard du renouveau du gwo ka guadeloupéen ? Seule peut l'expliquer la magie des ateliers qu'anime Roger Raspail, percussionniste d'élite, associé à la crème des jazzmen antillais comme aux grands noms de la chanson africaine, mais également professeur émérite. À ses côtés, la fratrie Diabaté a acquis un niveau qui lui permet d'interpréter du gwo ka devant des Guadeloupéens admiratifs. Un cas d’école ! Pour Roger, « ils amènent une sonorité différente et le gwo ka a besoin de cela. Ils apportent peut-être même la vraie histoire du ka, qui, rappelons-le, est africaine ».

14h15 : C’efran

« C’est une vision de la France, hip hop, jeune, et multicolore. A l’heure où ils passent leur temps à se questionner sur l’identité nationale, à qui donner la nationalité, à qui la retirer… C’est nous la France ! D’identité Piaf et Brel, Kery et Oxmo… d’identité Hip Hop, sans distinguo d’où nous venons, le temps d’une chanson, d’une danse, libre, égaux, et fraternels ». Dans une mise en scène originale, tranchée, osée, Mehdi Slimani dépeint une France complexe, dense, et attachante, celle qu’on aime inconditionnellement, celle qu’on retrouve dans les plus belles chansons à texte… L’amour, la solitude, la magnificence parisienne, la foule sur le pavé, la joie de vivre ou la morosité ambiante, le gris des banlieues, le cri des artistes… thèmes universels intemporels chantés par les grands auteurs français et qui parlent d’aujourd’hui au moins autant que d’hier, de l’humain à pleine couture, de notre société en mouvement, de notre ciel bleu blanc rouge et au-delà. 

15h : Retransmission du match de l’équipe de France de football (Euro 2021)

16h45 : concert symphonique par l’orchestre du CRR 93 (Conservatoire à rayonnement régional d’Aubervilliers-La Courneuve) - (Annulé)

Sous la direction d’Alexandre Grandé, l’orchestre symphonique du CRR 93 offrira son dernier concert de la saison. Plus de 50 musiciens sur scène pour vous faire vibrer autour d’œuvres dont l’inspiration « aquatique » prend ses sources en Russie et en Allemagne : ainsi l’orchestre interprètera le poème symphonique Le Lac enchanté du compositeur russe Anatoli Liadov(1855-1914)et la symphonie n°3 dite Rhénane du compositeur allemand Robert Schumann (1810-1856), une magnifique ode musicale.

18h : Karaoké Franco -Algérien

Adepte aguerri de la chanson algérienne ou jeune novice, arabophone ou non, l’heure est venue de (re)prendre le micro et de vous lancer dans une interprétation des tubes de Cheb Khaled, Zebda, Warda ou Slimane Azem… Concoctée pour vous par la spécialiste des musiques d’exil Naïma Huber-Yahi. 

19h : FANFARRA POILUE – fanfare traditionnelle

La “Fanfarra” ou “Banda Pilusa”, littéralement “fanfare poilue” est la plus ancienne forme de fanfare traditionnelle d’Italie du sud. Ses rythmes endiablés annoncent la fête, et réchauffent les coeurs et les esprits. Les morceaux gais et pétillants mettent le feu dans les rues et dans les places, en entraînant le public. Une formation de fête adorée par les jeunes, les vieux et les enfants, qui s’amusent à la suivre en dansant dans les rues.


19h45 : TÉLAMURÉ – TARANTELLAROOTS

Télamuré tarantella-roots naît de la rencontre de trois musiciens de l’Italie du Sud dont les chemins se croisent à Paris. C’est ici, dans les cafés des quartiers de Belleville, Ménilmontant et Montreuil qu’ils se retrouvent à mélanger leurs histoires, leurs instruments ; un bagage de chants et de musiques traditionnelles, transmis de première main par les gens de leurs villages ou appris dans leurs propres familles, constitue le noyau autour duquel les trois musiciens tisseront, au fil des ans, le répertoire du groupe. Télamuré tarantella-roots développe un style original qui, tout en respectant les racines culturelles des musiciens, se traduit par un son à la fois archaïque, actuel et captivant.

21h : Amadou et Mariam

Amadou Bagayoko et Mariam Doumbia font connaissance à la fin des années 70 à l'Institut des jeunes aveugles de Bamako. C’est le début d'une longue histoire d'amour et d'un duo musical qui devient mondialement célèbre, Amadou & Mariam. En 1998, la France découvre le tandem sous la forme d’un titre entêtant, Je pense à toi, qui circule rapidement sur toutes les ondes. Revendiquant l’héritage des griots autant que de la musique anglo-saxonne et de la variété française, Amadou & Mariam contribuent dès lors à étendre l’horizon de la musique africaine, en signant une série de tubes, souvent indolents et sensuels, qui font le tour du monde. Mini - Cité des marmots avec les centres des loisirs de la Courneuve autour du répertoire d’Amadou et Mariam. Les enfants interprèteront 4 chansons pendant le concert.

 

Lundi 21 juin (place Claire-Lacombe, marché des Quatre-Routes)

Le CRR 93 proposera un « lâcher » de musiciens dans la ville et dans certains établissements publics (MPT, Maison Marcel-Paul, Hôtel de Ville, CMS…).

17h : Marie Tout Court avec les élèves de l’école Anatole France. Restitution du parcours d’éducation artistique et culturelle mené avec l’artiste.

Place Claire Lacombe – marché des Quatre-Routes.

 

17h30-19h30 : Fanfares

Place Claire-Lacombe.

  • Jaïpur Maharaja Brass band 

Les meilleurs musiciens du Rajastan font sonner leurs cuivres et leurs caisses claires en déployant leurs talents d’improvisateurs dans la joie, l’humour et la bonne humeur. Le « Jaïpur maharaja brass band », c’est une parade éclatante de sons et de couleurs, une fanfare radieuse qui puise son énergie dans l’âme de l’Inde d’aujourd’hui et la communique avec chaleur et générosité.

  • Fanfare Olaïtan (musiques traditionnelles du Bénin, Vaudou, World) 

La fanfare Olaïtan signifie par son nom "la source ne tarie jamais". Elle est composée de 7 musiciens unis pour valoriser la culture traditionnelle du Vaudou, dont le Benin en est le berceau. Les cuivres et les percussions se mêlent pour ne faire plus qu’un unisson, à ressentir en dansant et en chantant. On n’écoute pas la fanfare Olaïtan, on la suit, on la vit et on la partage. Quand on sait ce que le Bénin est capable d’apporter à la culture des fanfares, c’est tout naturellement que Zn Production a voulu collaborer avec ces musiciens hors-normes, véritables gardiens de la musique que nous appelons « vivante ».

  • Concert des FOJ des Quatre Routes/ Parade Little K

Les Fabriques Orchestrales Juniors des Quatre-Routes : le quartier des Quatre-Routes héberge depuis presque deux ans plusieurs projets Fabriques Orchestrales Juniors : dans les écoles Angela-Davis et Paul-Doumer, au centre de loisirs Jack-Frost et à la Maison des jeunes Guy-Môquet, environ 70 jeunes participants apprennent un répertoire allant du funk de La Nouvelle-Orléans au Raï en passant par le Reggae et les Musiques latines. Le brass band sera accompagné par une parade avec des objets et costumes fabriqué lors d’ateliers menés avec l’artiste Little K.

 A 21h :  concert de l’Orchestre d’Harmonie de La Courneuve. 

 

Le programme à télécharger