La Courneuve Plage 2021, c’est parti !

La Courneuve Plage 2021, c’est parti !

LC Plage 2021

Photo : Léa Desjous

Après deux ans d’absence pour cause de crise sanitaire, habitant-e-s et élu-e-s ont accueilli le retour de La Courneuve Plage au parc de la Liberté dans un climat joyeux, malgré la météo maussade, samedi 10 juillet.

 

Ce ne sont pas les nuages gris et les quelques gouttes de pluie qui vont l’arrêter. À peine sortie du petit bassin, Aminata lorgne les jeux d’eau et lance à sa copine : « Allez viens, on retourne là-bas, l’eau est toute chaude ! » Depuis des heures, elles passent d’une activité aquatique à l’autre sous l’œil attentif des surveillant-e-s de baignade, issu-e-s en majorité du dispositif de formation mis en place par la Ville. Outre les agent-e-s municipaux qui encadrent la manifestation, de nombreux jeunes y travaillent ainsi comme vacataires. C’est le cas de Nephtalie, Courneuvienne de 19 ans. Elle fait partie des agent-e-s polyvalents, chargés entre autres d’accueillir les visiteur-euse-s avenue de la République, avec distribution de gel hydroalcoolique et prise de température, et d’entretenir le site. « Ça me rend fière de me dire que je venais ici quand j’étais petite et que je travaille ici maintenant », sourit-elle.

À côté des bassins, Hala vient récupérer les sandales de ses deux filles, occupées à faire des châteaux de sable. « On ne peut pas partir en vacances en Tunisie cette année, c’est trop dur là-bas avec le Covid, il n’y a pas assez d’hôpitaux, il n’y a pas assez d’oxygène, glisse-t-elle en retenant ses larmes. Heureusement qu’on a cet endroit pour s’amuser, on va rester toute la journée et on va venir tous les jours ! » Après l’espace familles, mère et filles filent à l’espace sports, où sont organisées de nombreuses activités physiques et sportives (beach soccer, trampoline, speed ball…) et où vont intervenir les associations partenaires, comme Rise Up, le Flash ou Tempo.

Placée sous le thème des jeux Olympiques et Paralympiques, cette 16e édition de La Courneuve Plage propose une programmation spéciale (voir page 10 et programme complet sur le site de la ville) et un atelier de sensibilisation au handicap, animé par l’association Une étincelle d’espoir pour Soan. Muni d’un bandeau pour cacher ses yeux et d’une canne, le petit Walid y avance sur un parcours fait de plots, poteaux, barres et cerceaux en plastique. « Le but, c’est que les enfants et les jeunes se mettent dans la peau d’une personne aveugle pour se rendre compte de la difficulté que ça représente, indique Jennifer Camara, la fondatrice de l’association. On organise aussi un concours de dessin sur le handicap, on passe par des activités ludiques pour porter un message de tolérance. »

En matière d’activités ludiques, petit-e-s et grand-e-s peuvent aussi piocher dans les jeux traditionnels africains et jeux de société apportés par les associations ARBNF et A.R. Jeux. Très concentré sur sa partie de Hop ! Hop ! Galopons !, Ilyan est le premier à rentrer son cheval dans l’écurie. « J’ai gagné, je suis passé devant vous ! » crâne-t-il devant sa mère et sa sœur, avant de se ruer sur le Puissance 4 géant installé juste à côté. « Il y a beaucoup de choses à faire pour les petits, c’est sympa », commente Zouina, la maman. 

Ketchup ? Mayonnaise ? Sauce algérienne ? À l’espace restauration, Mahamadou négocie avec ses copains le choix des sauces pour accompagner les frites qu’il vient de commander. Sans succès. « Bon, c’est moi qui paie alors c’est moi qui décide ! » tranche l’adolescent en rigolant. Passé 18 heures, les amateur-trice-s de crêpes doivent en revanche repartir bredouilles. « C’est le principe du fait maison et du fait minute, explique la responsable Amina. Je travaille avec des produits frais et j’ai déjà fait quatre tournées. »

Marie-France et Agnès, elles, ont largement profité des crêpes au déjeuner. Après une sieste chez elles, les retraitées sont revenues assister au discours d’inauguration du maire, Gilles Poux, puis au concert donné dans le cadre du festival de musique Métis de Plaine Commune. « On se retrouve entre copines, c’est convivial, ça nous avait manqué tout ça », insiste Marie-France. Des mots qui résonnent fort avec ceux prononcés ensuite par le maire. « L’année dernière, on n’a pas pu partager ce moment avec vous, on est très heureux de se rattraper, déclare Gilles Poux. Les services de la Ville ont mis les bouchées doubles pour que vous puissiez vous évader, vous détendre, vous retrouver. » Après son intervention, les chanteurs cap-verdiens Tito Paris et Cremilda Medina font monter des notes de morna et de coladeira dans le ciel, désormais dégagé. Et La Courneuve Plage apparaît alors, définitivement, comme une éclaircie.

 

Olivia Moulin